Identifiez vous
Votre panier
Votre panier est vide.
Effectuez vos achats
en toute sécurité.
Frais de port offerts en France à partir de 30€ d'achats avec Colissimo
Info Disponibilités
  • en stock494 477 références en stock expédiées aujourd'hui ou demain
  • sur commande n'est pas en stock mais peut être commandé, expédié dans 4 à 7 jours ouvrés
  • indisponible est épuisé, pas encore paru chez l'éditeur, ou non commercialisé sur ce site
Plus d'infos
Téléchargez
la lettre du mois
(format pdf)
Pour recevoir notre lettre d'information "La Lettre de Dialogues"
Pour vous désabonner cliquez ici.

Nous contacter
Délais de livraison
Les frais de port
Conditions générales de vente
Découvrir la librairie Dialogues
Mentions légales.
Conseils de lecture

Né un 4 juillet

Né un 4 juillet

De Ron Kovic

Expédié demain Expédié demain 19.90 € 18.91 €

Patriote (car né le 4 juillet, jour de la fête nationale), le jeune Américain Ron Kovic s'engage dans les Marines. Après un entraînement commando, il prend part à la guerre du Vietnam et en reviendra paralysé à vie. Ce livre poignant relate sa blessure, son évacuation, ses longs séjours à l'hôpital, plus particulièrement les conditions de soins, et sa difficile reconstruction. La vie de ce jeune homme volontaire et sportif se transforme en réelle survie. Alors que les mouvements hippies et pacifistes se font entendre, les idéaux de Ron Kovic volent en éclats. Il rejoindra la contestation. Un incontournable de la littérature US, tel un exutoire dans lequel Ron Kovic trouve son salut. A lire absolument.


Beyrouth, la nuit

Beyrouth, la nuit

De Diane Mazloum

Expédié demain Expédié demain 18.00 € 17.10 €

Point de ballade douceâtre aux méandres de l'Orient ; si la ville est un dédale omniprésent, elle semble parfaitement indifférente au destin des personnages. Et pourtant, cette histoire ne pouvait avoir lieu qu’ici, à Beyrouth, la libertine, la traditionnelle, la contradictoire, effervescente, résignée. Elle a forgé en trame de fond les désillusions latentes des six trentenaires privilégiés qui, pendant cette nuit fatale, sont livrés à quelque chose d’eux-même, en pleine déroute. Le talent de l’auteure se révèle à ébranler ses personnages, tour à tour subtile, tranchante, onirique ou crue. Elle distille une telle palette d’émotions, que le lecteur n’a pas d’autre choix que d’être à son tour saisi, pris par les tourments d’un ou de plusieurs des protagonistes. Mais le livre n’en a pas fini avec vous ! Car à travers une construction en mosaïque, où la romancière croise les parcours en évitant de les intriquer exagérément, il souffle une profonde légèreté, une aspiration ténue, constante, croissante et bientôt indocile au dépassement et au bonheur. Dès que ce courant vous agrippe, vous ne pouvez rien lâcher : ni l’histoire, ni l’auteure et son style implacable, ni le livre. Au final, « Beyrouth la nuit » est tout sauf un livre sur une génération ou « libanais » et qui se complairait à l’apitoiement ; c’est un intense édifice contemplatif qui vous secoue et donne un bon coup de pied… où vous voudrez. À lire furieusement !


En cas de forte chaleur

En cas de forte chaleur

De Maggie O'Farrell

Traduit par Michèle Valencia

Expédié demain Expédié demain 21.50 € 20.43 €

Maggie O'Farrell explore avec justesse l'âme humaine. Elle décrit merveilleusement bien ses personnages, une ambiance, un décor, les gestes, les mots, les pensées intimes. C'est une écriture puissante et douce, qui coule lentement et nous éclaire d'une belle sensibilité. Déjà en 2011 "Cette main qui a pris la mienne" m'avait apporté la sérénité que quelques rares ouvrages peuvent offrir. Le plaisir des mots et des images, les non dits, l'image de la femme et son l'émancipation tant attendue, la complexité des relations dans la fratrie et en toile de fond, la belle Irlande, magique et toujours mystérieuse. Cette fois, nous sommes à Londres en 1976 durant quatre jours de canicule. Une famille décomposée par les épreuves va se retrouver et tenter une ultime réconciliation. Un très beau texte.


Indétectable

Indétectable

De Jean-Noël Pancrazi

Expédié demain Expédié demain 13.90 € 13.21 €

Jean-Noël Pancrazi raconte la vie de Mady qui se hisse au-dessus de sa vie de sans papiers, sans avenir dont les cauris (les coquillages qui lui prédisent sa destinée) ne lisent plus que le silence.

Les longues phrases de l'auteur disent le vide de la vie de Mady. Jean-Noël Pancrazi érige un temple des mots pour ce sage qui ne s'abaisse jamais, élégant dans sa veste de velours noir.

Mady l'égaré, le mouillé, l'isolé, l'humilié jusqu'au coeur depuis le vol de Bamako en 2001. Depuis de nombreuses années, Mady s'habitue à l'ombre, à l'odeur de soute, de détresse et de demi-sommeil. Il n'a pas de sursis même pour rêver.

Arrêté, il sera conduit au centre la Zapi, où chaque chambre ressemble à des compartiments de train où l'on ne tient pas tant que ça à garder sa place.

L'amour pour Mariama est un laissez-passer, unique possibilité pour lui d'occuper le temps, d'oublier sa détresse et ses frères de galère.

Il trouve un temps le refuge chez le narrateur, toubab révolté.

Emue par le texte de Mazzantini La Mer, le matin, j'ai retrouvé cette même émotion, profonde, en refermant Indétectable. Un très beau texte sur les espérances brisées de ces clandestins du monde.

Indétectable, mot préféré de Mady, synonyme du mot vie, lui qui aspire à la dignité et à la densité humaines.

Editions Gallimard, Blanche , Février 2014.


L'homme de Lewis, roman

L'homme de Lewis

De Peter May

Traduit par Jean-René Dastugue

Expédié demain Expédié demain 8.50 € 8.08 €

J'avais beaucoup aimé "L'île des chasseurs d'oiseaux", premier volet de la trilogie. Je continue donc avec cet enquêteur.

Le vent et la pluie fouettent toujours autant cette île du bout du monde. Mais il fait bon s'y retrouver car l'amour plane dans ces pages.

J'ai beaucoup aimé l'histoire des "homers", ses enfants catholiques confiés à l'assistance publique et que l'on a envoyé dans les îles pour apporter du sang neuf.

La quête du passé de Tormod m'a également tenue en haleine.

J'ai passé un agréable moment de lecture.

L'image que je retiendrai :

Celle du cadavre retrouvé dans la tourbe. Car en plus de chauffer, la tourbe conserve les corps.

http://motamots.canalblog.com/archives/2014/03/29/29066276.html