Identifiez vous
Votre panier
Votre panier est vide.
Effectuez vos achats
en toute sécurité.
2,99€ de frais de port en France à partir de 30€ d'achats avec Colissimo
Info Disponibilités
  • en stock550 863 références en stock expédiées aujourd'hui ou demain
  • sur commande n'est pas en stock mais peut être commandé, expédié dans 4 à 7 jours ouvrés
  • indisponible est épuisé, pas encore paru chez l'éditeur, ou non commercialisé sur ce site
Plus d'infos
Téléchargez
la lettre du mois
(format pdf)
Pour recevoir notre lettre d'information "La Lettre de Dialogues"
Pour vous désabonner cliquez ici.

Nous contacter
Délais de livraison
Les frais de port
Conditions générales de vente
Découvrir la librairie Dialogues
Mentions légales.
Rayon : > > Rayon : > >
Même le silence a une fin

Ajouter ce livre à une liste

Envoyer à un ami par mail

EAN13 : 9782070126644
ISBN : 978-2-07-012664-4
Éditeur : Gallimard
Date Parution :
Collection : blanche
Nombre de pages : 690
Dimensions : 15 x 3 cm
Poids : 859 g
Langue : français

Fiche UNIMARC (UTF-8)
Fiche UNIMARC (MARC-8)

Même le silence a une fin

De

En stock1 offre en stock disponible sur Leslibraires.fr

« Enchaînée par le cou à un arbre, privée de toute liberté, celle de bouger, de s'asseoir, de se lever ; celle de parler ou de se taire ; celle de boire ou de manger ; et même la plus élémentaire, celle d'assouvir les besoins de son corps... J'ai pris conscience – après de longues années – que l'on garde tout de même la plus précieuse de toutes, la liberté que personne ne peut jamais vous ôter : celle de décider qui l'on veut être. »

Même le silence a une fin raconte les six ans et demi de captivité d'Ingrid Betancourt dans la jungle colombienne aux mains des FARC. Récit intime d'une aventure qui ne ressemble à aucune autre, voyage hanté, palpitant du début à la fin, c'est aussi une méditation sur la condition des damnés – et sur ce qui fonde la nature humaine.
Ingrid Betancourt (Auteur) a également contribué aux livres...
La ligne bleueLa ligne bleue
Ingrid Betancourt
Gallimard
En stock, expédié demain 19.90 €
Même le silence a une finMême le silence a une fin
Ingrid Betancourt
Folio
En stock, expédié demain 9.40 €
Rage Au Coeur (La)Rage au coeur (la)
Ingrid Betancourt
Pocket/Pkj
Indisponible sur notre site
Image manquanteLa rage au coeur - 1 cd mp3
Ingrid Betancourt
Livrior
Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 23.00 €
LETTRES A MAMAN PAR-DELA L'ENFER, ettres à maman : par-delà l'enferLETTRES A MAMAN PAR-DELA L'ENFER, ettres à maman : par-delà l'enfer
Ingrid Betancourt
Seuil
En stock, expédié demain 7.10 €
Rage Au Coeur (La)Rage au coeur (la)
Ingrid Betancourt
Xo
Indisponible sur notre site

En savoir plus sur Ingrid Betancourt

Extrait
Betancourt.indd [PDF]


Vidéos

Version courte de la rencontre avec l'écrivain et femme politique colombo-française Ingrid Betancourt, qui a eu lieu le 23 novembre 2010 à la librairie dialogues à Brest, à l'occasion de la parution du livre "Même le silence a une fin" (éditions Gallimard) où elle témoigne de ce qu'elle a vécu en tant qu'otage des FARC.

Version longue de la rencontre avec l'écrivain et femme politique colombo-française Ingrid Betancourt, qui a eu lieu le 23 novembre 2010 à la librairie dialogues à Brest, à l'occasion de la parution du livre "Même le silence a une fin" (éditions Gallimard) où elle témoigne de ce qu'elle a vécu en tant qu'otage des FARC.

Le 27 novembre 2010, La Galerne recevait Ingrid Betancourt à l'occasion de la sortie de son livre "Même le silence a une fin".

Son

Dialogues avec Ingrid Betancourt

Version courte de la rencontre avec l'écrivain et femme politique colombo-française Ingrid Betancourt, qui a eu lieu le 23 novembre 2010 à la librairie dialogues à Brest, à l'occasion de la parution du livre "Même le silence a une fin" (éditions Gallimard), où elle témoigne de ce qu'elle a vécu en tant qu'otage des FARC.

Événement lié
Même le silence a une fin (éd. Gallimard)
avec : Ingrid Betancourt
Tuesday 23 November 2010 à 18h00
Café de la librairie Dialogues

Le 23 février 2002, Ingrid Betancourt est enlevée par les FARC. Un calvaire commence, qui prendra fin six ans et demi plus tard, le 2 juillet 2008.
Ingrid Betancourt décrit avec précision sa captivité aux mains des FARC. Le récit débute par une impressionnante scène, décrivant l’une de ses cinq tentatives d’évasion. Le lecteur est ainsi fixé à la fois sur la détermination de la prisonnière, et sur la dureté de ses conditions de détention. On revient ensuite au début de l’histoire, qui suivra dès lors le fil chronologique, à commencer par la journée du 23 février 2002.

Commentaires
Identifiez-vous pour écrire un commentaire.



Par .

Témoin signifie martyr. Tout homme qui témoigne est écartelé, doublement déchiré dans sa chair et dans son esprit. Déchiré d'abord à l'intérieur de lui-même entre le témoin suprême au sommet de son être et le pitoyable individu dont il assume la vie au long des jours. Déchiré encore par l'abîme qui sépare la vérité dont il témoigne du monde qui ne veut pas recevoir son témoignage" Rainer Maria Rilke, Le livre de la pauvreté et de la mort.

Témoigner c'est donc à la fois dire pour soi, pour en finir avec cette dualité oppressante qui fait que pour survivre on a été obligé de scinder la vie de là bas et la vie d'ici.

[Lire la suite ...]



Par .

Ingrid Betancourt retrace, en près de 700 pages, son calvaire de six ans et demi de captivité aux mains des Farcs, les Forces armées révolutionnaires de Colombie. De "véritables voyous" dont le terrain de jeu est la jungle colombienne, un environnement hostile. Un récit bouleversant. Le témoignage plein de lucidité d’une femme prisonnière au coeur de l’enfer, engagée dans une lutte acharnée pour ne pas perdre la conscience d’être encore vivante. Sa foi indéfectible, sa noblesse d’âme et son courage forcent, à chaque page, le respect et l’admiration.

La capture, la vie dans les différents camps, les marches interminables, des conditions de vie extrêmes, les tentatives d'évasion, les violences, les humiliations, les tensions, les disputes... On suit, jour après jour, semaine après semaine, mois après moi et année après année, le quotidien des otages, fait de hauts et de bas, totalement à la merci des humeurs des guérilleros. Un quotidien fait de journées interminables. Une lente et longue descente aux enfers... "Nous étions condamnés à la peine la plus lourde qu'on puisse infliger à un être humain : celle de ne pas savoir quand elle prendra fin", écrit l'otage franco-colombienne.

Alors que certains otages cherchent à s'adapter (à l'image de Clara Rojas), Ingrid Betancourt cherche, dès le départ, à fuir. "Plus que d'un assassinat, c'était d'une prise d'otage dont j'avais toujours eu peur". Elle décide de lutter. Pas de résignation mais une capacité à recevoir les coups, "comme un navire battu par les vagues, mais qui ne coule pas". Petit à petit, consciente que son extrême fragilité l'a rendue forte, elle décide de cacher ses émotions pour survivre. Elle apprend "à ne rien désirer" pour atténuer sa déception. Elle se retranche dans la colère, la rage et une extrême froideur pour parer aux chocs de l'adversité, du mépris. "Il ne faut pas céder au chantage, il valait mieux mourir que de se soumettre". Son seul devoir : récupérer sa liberté.

Mise à rude épreuve dans la jungle, la force de caractère d'Ingrid Betancourt est impressionnante. Aux certitudes et à l'envie de survivre succéderont, parfois, les doutes, la détresse, l'ennui, la maladie... Mais, face à des situations cruelles, intolérables, inavouables, elle tient tête. Remplie de haine : "Je compris que je pouvais être comme eux. Je pourrais tuer moi aussi". Mais toujours prête à pardonner... "Je ne veux pas être enchaînée à la haine, ni à la rancoeur. Je veux avoir le droit de vivre en paix. La compassion est la clef du pardon"...

Ils ont partagé "Même le silence a une fin"