• 24 janvier 2017

    bande dessinée

    J’ai moins goûté ce tome de l’enfance du petit Riad. Certes, le Noël en Syrie ne se déroule pas pour tout le monde pareil, et la vie est chère, mais j’ai trouvé que les personnages évoluaient peu.

    On découvre la corruption jusque dans les copies universitaires. Ce qui prévoit un avenir difficile pour le pays.

    Heureusement, la dernière page annonce un sacré rebondissement.

    L’image que je retiendrai :

    Celle du Goldorak géant que Riad réclame à corps et à cris pour Noël puis pour sa circoncision.

    Alex Mot-à-Mots


  • par (Libraire)
    28 octobre 2016

    Comment ne pas s'enthousiasmer pour l'âge de raison de ce garçon qui grandit dans la Syrie d'Hafez el Assad ? Album après album on se régale toujours autant. Sattouf oriente sa palette en fonction des drapeaux du pays dans lequel vous vous trouvez et rend sensibles, le quotidien, la religion, le regard sur le père, l'école et les copains. C'est souvent hilarant avec une sacrée dose d'ironie et une auto-dérision formidable. Même s'il est conseillé de lire cet opus en ayant lu les précédents, ce n'est pas rédhibitoire de les lire en vrac car soyez sûrs que vous les relirez. Vous et vos enfants.


  • 23 octobre 2016

    Le Petit Nicolas en Syrie

    Ce ne sont que des souvenirs d'enfance tout en innocence. Et pourtant... Comment ne pas faire le lien entre la Syrie des années 80 où a grandi Riad Sattouf, et qu'il nous raconte dans la saga « L'Arabe du futur », et ce pays qu'une sanglante guerre civile ravage depuis cinq ans. On se précipite sur ce tome 3, comme sur le précédent, pour y retrouver bien sûr un Riad à l'âge de raison, découvrant l'école primaire et son rôle de frère aîné. Mais aussi pour y puiser quelques lumières sur l'histoire, les mentalités, le mode de vie de ce peuple aujourd'hui déchiré et meurtri.

    **Un regard d’enfant sur la vie des adultes**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    15 octobre 2016

    L' Arabe du Futur 3

    Aussi bien que les 2 premiers. A lire en urgence