Des coccinelles dans des noyaux de cerise

Des coccinelles dans des noyaux de cerise

Nan Aurousseau

Buchet-Chastel

  • 31 juillet 2017

    policier

    Le personnage principal de ce polar est un petit Gaulois qui vit de petites combines illégales. Bien sûr, il se fait prendre et a pour compagnon de cellule un gros malfrat respecté.

    Une fois sorti, François, notre héros, vit dans une caravane avec une femme peu avenante, mais qui va lui servir pour le gros coup qu’il prépare.

    Mais le plus intéressant, c’est qu’un gendarme l’interroge à propos de disparitions étranges de femmes âgées qu’il a côtoyées peu avant leur mort. Là, le récit a commencé à devenir intéressant pour moi. Comment François allait-il s’en sortir ?

    J’ai bien aimé la seconde moitié du roman, à partir de l’intervention de l’enquêteur. Avant, je trouvais que le récit se traînait un peu. C’est à partir de là que l’on comprend pourquoi les coccinelles sculptées dans des noyaux de cerise ont leur importance.

    J’ai aimé les astuces de François et son final grandiose.

    L’image que je retiendrai : celle de la mère de François, enceinte mais dans le coma. Aurait-il absolument fallu la maintenir en vie pour sauver son fils ?

    http://alexmotamots.fr/des-coccinelles-dans-des-noyaux-de-cerise-nan-aurousseau/


  • par (Libraire)
    27 mars 2017

    « Dans la vie l’important c’est d’être cru sinon vous êtes cuit » telle est la devise de François petite frappe sans envergure qui pour une fois flaire le gros coup, le coup d’une vie. Avec un humour noir à couper au couteau, Nan Aurousseau nous plonge dans le quotidien minable de François qui partage avec « la grosse » une caravane pourrie posée sur un terrain vague. Mais attention, il faut toujours se méfier « des hommes gris, ordinaires, avec une vieille paire de lunettes qui tient au sparadrap ». On vous aura prévenu !
    Valérie


  • par (Libraire)
    14 février 2017

    Noir c'est noir

    Humour (très) noir pour ce roman impitoyable : vous êtes dans la tête d'un serial killer et ça fait mal. Pas de bons sentiments dans ce roman, pas de personnages sympathiques non plus. On est tout de suite happé, dès les premières phrases, c'est un livre haletant, rythmé, que vous ne lâcherez pas. Sachez-le, il n'y aura pas d'échappatoire et pourtant vous le lirez le sourire au lèvres...