Entre eux

Richard Ford

Éditions de L'Olivier

  • 16 septembre 2017

    Les parents, ces héros ordinaires

    Richard Ford n’est pas seulement l’un des plus grands romanciers américains, prix Femina étranger pour « Canada » en 2013, génial inventeur du personnage de Frank Bascombe ; on le découvre aussi talentueux dans ce diptyque intimiste et pudique qu’il consacre à ses parents.

    **A deux sur la route **

    Parker et Edna Ford forment un couple fusionnel. Quand ils se marient à la fin des années vingt, Edna quitte son emploi de vendeuse pour accompagner sur la route son mari, voyageur de commerce pour une société spécialisée dans l’amidon de blanchisserie. C’est le début d’une vie à deux passée à sillonner les états du sud rural en voiture, séjournant à l’hôtel et dans les pensions de famille. Cette routine itinérante en duo dure une quinzaine d’années, jusqu’à ce que l’enfant qu’on n’attendait plus vienne au monde en 1944. « Ceci n’épuise pas le sujet, à l’évidence […].

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    12 juillet 2017

    Au loin je me souviens de mon père.

    "Comme je tiens pour acquis que la vie vécue n'admet aucune transcendance, j'en reviens toujours aux miens."
    À la mémoire de ma mère.

    Le Merle moqueur a aimé.


  • 27 mai 2017

    roman de la filiation

    L'auteur est un écrivain immense qui décrit son Amérique avec brio et finesse au fil des ans, avec ce pouvoir absolu de ne jamais nous décevoir dans la qualité de son écriture.
    Cette fois, il nous parle de lui et de ses parents défunts.
    "Entre eux", c'est l'enfant qui cherche sa place dans le couple. C'est aussi le fils face à la perte d'un parent et dans son travail de deuil quand il faut "aménager le malheur". Le texte intimiste touche par sa sincérité et sa pureté classique. Le narrateur regrette de n'avoir pu parler en adulte à son père, mort trop tôt. Il parle de sa mère dont le coeur s'est arrêté de battre, mettant un point final à une relation unique. D'elle il dira : l'amour nous mettait à l'abri de tout.
    Voilà un très beau texte à la fois pudique et criant de sentiments.