Être

René Belletto

P.O.L.

  • 25 mars 2018

    La jubilation des hasards

    Virtuose du roman versé dans le genre policier et flirtant avec le fantastique, René Belletto nous offre ici un grand plaisir de lecture. Brouillage des identités, jeux narratifs, métadiscours, le tout au service d’une intrigue ayant ce livre-ci pour objet principal, où une histoire de femmes, de peinture et de mort est menée de main de maître.

    **Portrait du peintre en héros de roman**

    Miguel Padilla est un peintre qui ne peint plus depuis la mort de sa femme Dolorès, son unique amour et modèle. Il a aussi des velléités d’écriture contrecarrées par l’ennui et la peur : « se transformer en mots, entrer dans une phrase, c’était sortir de la vie, c’était mourir ». En l’espace de quelques jours, il rencontre fortuitement Armand Mallord, son double négatif, gardien de musée, peintre raté et véritable don juan, puis trois femmes qui vont changer sa vie : Irène, Nathalie et Marie.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u