Chaque Livre E.

Laurent Seksik explore la relation père-fils mais cette fois il est question de la sienne et non, comme dans ses livres précédents, celle des grands hommes que furent Romain Gary, Zweig où Einstein par exemple.
Ainsi se remémore-t-il les événements, faits marquants et anecdotes qui ont jalonnés la vie de son père et à travers lui de toute sa filiation.
Je n’aime pas particulièrement les romans égocentrés, ou l’auteur se met en scène mais il faut reconnaître que la plume de l’auteur est assez élégante, toute en retenue pour ne jamais tomber dans le pathos et les bons sentiments.
Un temps j’ai pensé que l’auteur devait être en panne d’inspiration pour écrire, tournant en rond sur ses doutes d’écrivain, hésitant entre devenir médecin ou écrivain. Ou les deux...
Éduqué par son regretté père qui, même malade, fut toujours bienveillant, Laurent Seksik tente ici de lui redonner vie et de lui dire qu’il l’aime... sans jamais le dire. L’écriture y parvient-elle? Prolonge-t-elle cette vie? Aide-t-elle à faire son deuil? Une vie peut-elle se résumer à un livre?