Le mandarin

Le mandarin

Queirós, José Maria Eça de

Chandeigne

  • "Le mandarin", la nouvelle "fantaisiste et fantastique" écrite par le Portugais Eça de Queiroz, surfe sur le thème fort ancien de l'impunité du crime, un thème à la mode au XIXe siècle. Un thème connu sous le nom du "paradoxe du mandarin" que Balzac développa dans "Le père Gloriot" où Rastignac demande à son ami Bianchon s'il se souvient d'un passage de Rousseau "où il demande à son lecteur ce qu'il ferait dans le cas où il pourrait s'enrichir en tuant en Chine par sa seule volonté un vieux mandarin sans bouger de Paris". Dans cet ouvrage, le réel est donc à part, bien que la société le soit, réelle, n'accordant de valeur qu'à l'argent et aux plaisirs qu'il procure. Où quand le fantasme s'ancre dans la réalité contemporaine, rompant avec un réalisme expérimental trop contraignant.