Peau de mille bêtes

Stéphane Fert

Delcourt

  • 2 mai 2019

    Conseillé par la Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Lille

    Coup de coeur BD !
    Si vous avez aimé "L'Age d'Or" de Pedrosa et Moreil, et si vous avez aimé le sublime "Morgane" du même auteur, alors vous allez adorer "Peau de Mille Bêtes" !
    Une réécriture de "Peau d'Ane", magnifiquement illustrée, aux personnages féminins forts et variés, et aux personnages masculins loin des stéréotypes !
    Une petite pépite !

    Conseillé par la Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Lille


  • par (Libraire)
    11 avril 2019

    Conte fabuleux

    Sublime histoire tout en couleurs, l'auteur narre ici l'histoire de Ronce, une jeune princesse bien différente des contes habituels pour qui les animaux sont à la fois ses amis et sa famille. Si l'on garde les thématiques du prince et de la princesse, beaucoup de points sont changés et c'est une interprétation époustouflante sublimé par un dessin magnifique qui font hommage avec brio au plus classique des contes.


  • par (Libraire)
    8 avril 2019

    Extraordinaire!

    C'est un chef-d’œuvre, tout simplement. On est soufflé par la beauté incomparable et le dynamisme de l'univers graphique. Certaines cases sont de la pure poésie, là où les mots n'auraient pas pu être aussi efficaces.
    Quant à la relecture de ce conte de Grimm, c'est tout simplement un tour de maître. Stéphane Fert a réussi à allier tradition et modernité pour nous offrir un texte jubilatoire. C'est fin, caustique, bouleversant, féministe, moqueur, ça fait voler en éclats tous les clichés du genre et remet un peu les pendules à l'heure.


  • par (Libraire)
    30 mars 2019

    Une beauté sans pareille

    Suite à une rencontre fortuite, le Roi de la forêt se marie avec Belle, une jeune fille qui a fui son village. Lorsque celle-ci meurt, rien ne parvient à le consoler, et les prétendantes qui se succèdent n'arrivent pas à occulter le souvenir de Belle. Dans sa détresse, il fait des avances à sa propre fille, dont les refus le plongent dans une colère noire. Le Roi la condamne alors à porter une robe, faite de mille peaux de bêtes, qui la rendra sauvage à l'approche de chaque autre homme, la maintenant dans une profonde solitude.

    Stéphane Fert revisite, avec Peau de mille bêtes, le conte des frères Grimm, dans une version moderne et ingénieuse. Le scénario prend habilement le lecteur par la main, dans une succession de péripéties fantastiques captivantes aux rebondissements tragiques. Et que dire du dessin, tout en nuances, qui immerge complètement dans l'atmosphère merveilleuse de la BD. Le mélange de bleu, de violet et de noir, les couleurs dominantes, envoute dès les premières pages. Chaque case est une peinture, un travail d'orfèvre et d'artiste, dans lesquelles on plonge avec les yeux emplis d'étoiles.

    L'auteur réussi l'exploit, rare en littérature, d'émerveiller ses lecteurs comme des enfants tout en les faisant méditer comme des adultes. Alors laissez la curiosité l'emporter et plongez vous dans cette parenthèse enchantée où le rire et les larmes se chevauchent sans cesse, dans un tourbillon d'émotions d'une richesse inégalable.