Marion V. Libraire
Bienvenue au Paradis !

C’est l’histoire d’une famille et de sa terre, des Emard et du Paradis. De leur lien indéfectible et des intrus qui gravitent autour d’eux.
C’est l’histoire d’un amour absolu, non de plusieurs amours absolues.
C’est une histoire rude et éprouvante comme cette terre qui fait vivre cette famille.
C’est un huis clos sous tension.
C’est une Cécile Coulon au sommet de son art.

Romain P. Libraire

Roman de la terre, des passions, "Une bête au paradis" nous aimante dès ses premières lignes. Les pieds attachés à cette terre, les personnages de Cécile Coulon agissent dans l'ombre de ce territoire.
L'attachement est profond, semble impossible à surmonter. La tension est là, sourde et magnifique. Ce paradis est charnel, vivant, terriblement vivant... Puissant !

Céline V.
Le Beau et la Bête

Taciturne et autoritaire, Emilienne est une femme de la terre. Elle veille sur ses bêtes et sur ses petits-enfants devenus trop tôt orphelins. Entre le poulailler, les champs et la fosse à cochons, elle leur transmet sa passion charnelle pour la ferme. Blanche et Gabriel grandissent avec les animaux, les saisons, le sang, la terre. Avec Louis aussi, le commis recueilli par Emilienne. Petit à petit, Louis apprend à se fondre dans cette famille dont il partage le quotidien sans jamais en faire partie réellement. Et il y a Alexandre, rencontré sur les bancs de l’école, le seul à passer la porte du Paradis. Tandis que Gabriel s’échappera dès qu’il pourra de cet univers oppressant, Blanche n’imagine pas un jour quitter le Paradis, même pour Alexandre, l’amour de sa vie. Mais Alexandre rêve d’ailleurs et part pour la ville, abandonnant Blanche et les siens. On n’aime qu’une fois au Paradis. Désormais, l’équilibre de Blanche est bancal et s’organise au rythme des saisons et des bêtes. Dominée par la violence de ses sentiments, elle sombre tel un animal sauvage. Si Blanche tangue, c’est bien tout l’équipage qui risque le naufrage entre Emilienne qui n’est plus toute jeune et ne peut plus aisément assurer les tâches quotidiennes et Louis en proie à ses propres démons amoureux …
Dans un huis clos à ciel ouvert, Cécile Coulon dresse un portrait charnel, à la limite de la folie, de l’attachement de ces personnages à leur terre. On a de la boue collée aux bottes et l’odeur du foin inonde les narines. La nature attirante et hostile y est bien plus qu’un décor, c’est un personnage à part entière. Avec son écriture à fleur de peau, où les sentiments sont exacerbés, Cécile Coulon laisse monter une pression angoissante qui présage au lecteur que le pire reste à venir. La vengeance ira bien au-delà.
Vous ne sortirez pas indemne du Paradis. Méfiez-vous de l'attachement inconditionnel de Blanche à sa terre et à ses racines. Une question vous hantera bien après avoir refermé ce livre : la bête est-elle vraiment celle qu'on croit ?

Virginie S. (Libraire)
Un texte d'une grande puissance.

Emilienne vit au Paradis, la ferme familiale isolée au bout d'un chemin de terre. Là, elle élève seule ses petits-enfants, Blanche et Gabriel, devenus orphelins. Tandis que les années passent, chacun oeuvre à la ferme et fait son deuil du mieux qu'il peut épaulé par Emilienne. Mais, lorsqu' à l'adolescence Blanche s'éprend d'Alexandre, l'équilibre fragile vacille. Cécile Coulon nous livre un récit sous tension, véritable tragédie grecque rurale, où se mèlent l'amour, la mort, la jalousie, la trahison, les ambitions et la vengeance.
Cécile Coulon confirme son talent et signe un texte d'une grande puissance.

Eric R.
Un paradis en enfer

C'est l'histoire d'une lignée de femmes. Emilienne la grand mère et Blanche la petite fille vouées et liées à un lieu : la ferme du Paradis. Un lieu qui exige la vie pleine et entière de ses occupantes.
Cécile Coulon poursuit avec ce roman sa description de la ruralité, dégagée de sentimentalisme, de passéisme ou de régionalisme. Dans un huis clos étouffant, comme dans une tragédie grecque, on sent poindre une angoissante destinée. Les personnages sont inoubliables et l'on pense parfois au magnifique "Né d'aucune femme" de Franck Bouysse.
L'écriture vous prend à la gorge et vous emmène dans des territoires inconnus.
Le Paradis peut être parfois l'Enfer. Et il devient alors un des romans majeurs de cette rentrée littéraire.

Eric.

Librairie Athenaeum -.
Ruralité et famille

Plusieurs vies, plusieurs tourments et une seule Terre ! Un Paradis ? Pas tout à fait ...
Ce roman est un véritable concentré en humanité et tout ce qui va avec !
L'écriture, ciselée et remarquable, rend la lecture prenante dans la rudesse de ces vies, les corps emplis de désirs sauvages, la force des femmes et la faiblesse des hommes.
Dur et brutal comme le travail de la terre empli des rêves dévorants des hommes !
"Des flammes vacillantes" ...

Céline V.
Le Beau et la Bête

Méfiez-vous de l'attachement inconditionnel de Blanche à sa terre et à ses racines!
Et une question qui vous hantera bien après avoir refermé ce livre: la bête est-elle vraiment celle qu'on croit?
Céline

Nina S.

Quand on ouvre un livre de Cécile Coulon on sait désormais qu'on va être emmenés dans un univers où les hommes et la vie sont âpres. Une bête au paradis ne dépare pas le reste de sa bibliographie et, comme les autres, on est fasciné, dérangé, habité par ses personnages jusqu'à la dernière page. Une grande réussite.

Victoire R.

Toute sa vie Blanche l’a passée au Paradis, entourée de ceux qu’elle aime, ceux sur qui elle veille. Quand Alexandre fait son entrée dans sa vie, elle pense que rien ne sera plus jamais pareil. Mais loin de se satisfaire de la vie rude de la ferme, cet amoureux ambitieux a d’autres projets, pour lui, pour eux.
Un huis clos qui n’est pas sans rappeler certains romans de Zola. L’écriture de Cécile Coulon nous fait ressentir l’attachement presque féroce et maladif de ces femmes pour leur terre, à la fois source de vie et malédiction.

Patrick B.
Magnifiquement Puissant !

Le roman d'une passion, de celle qui dévaste !
A lire absolument, parution le 21août

Le Paradis, c'est la ferme où Blanche et Gabriel ont grandi, élevés par Émilienne, leur grand-mère. La vie au Paradis se fait au rythme des cultures et de l'élevage des bêtes. Blanche n'imagine pas devoir un jour, quitter le Paradis. Elle ressent cette terre totalement ancrée dans ses veines comme si son sang en nourrissait les racines. Le corps de Blanche se métamorphose et la femme se révèle avec Alexandre. Ce jeune villageois qui à l'inverse de Blanche, est happé par la ville tant son ambition ne peut se satisfaire du Paradis. L'amour de Blanche pour Alexandre pourra-t-il rivaliser avec sa folle passion pour sa terre, son petit bout de Paradis !
"Une bête au Paradis" la transformation d'une petite fille meurtrie en une femme dévastée qui d'un bout à l'autre de sa vie ne tiendra que par la rage qu'elle voue à sa terre.