ZADIG - Numéro 3.  Le Travail, pour quoi faire?
EAN13
9782490941032
Dimensions
28 x 21 x 1 cm
Poids
696 g

Offres

Si les Français lui accordent toujours une grande importance, ils ne cessent de s’interroger : vont-ils (pouvoir) le garder ? Doivent-ils en changer ? Leur métier a-t-il encore du sens ? Quelles perspectives offrir aux plus jeunes, aux plus âgés, aux moins qualifiés, à une époque où partager le travail semble relever des utopies d’avant la crise de l’emploi ? Perspectives et réponses dans le dossier central de ce numéro : « Le travail, pour quoi faire ? »

Pour la sociologue Dominique Méda, donner une place moins centrale au travail favoriserait une vie plus équilibrée et allégerait la pression sociale qui pèse sur les chômeurs. Quant au salariat, il reste selon elle, comme la démocratie, le moins mauvais des systèmes face à la précarisation et l’ubérisation des emplois. Comme le montre ce dossier, à travers de nombreuses initiatives menées dans les territoires et à Paris, il existe bien des manières de travailler en France, d’explorer de nouvelles voies et de refuser que le chômage soit une fatalité. Zadig propose rencontres et reportages de Nantes au Calvados, en passant par Lyon et la Haute-Saône.

En ouverture de ce nouveau numéro, Pierre Lemaitre, dans un grand entretien accordé à Éric Fottorino, raconte son enfance modeste dans un univers de petites gens qui croyaient au bonheur et à l’ascension sociale. L’écrivain, aujourd’hui installé en Provence, fustige âprement les ravages du néolibéralisme, dont les premières victimes sont les personnes les plus fragiles. Il s’inquiète de la fatigue démocratique et de la tentation autoritaire entretenues selon lui en permanence par le pouvoir actuel, mais pointe aussi les aspirations des Français à renouveler les formes du débat démocratique.
Autres temps forts de ce numéro : notre reporter Manon Paulic a rejoint les coéquipiers de nuit d’une ambulance du Samu à Oyonnax, dans l’Ain. Colombe Schneck, quant à elle, s’est immergée dans le quotidien d’une vendeuse, dans une boutique de vêtements à Arcachon ; l’écrivain Jean-Paul Kauffmann nous raconte Corps-Nuds, sa ville d’enfance, et cette France des terroirs qui, dès le milieu des années 1960, a commencé à disparaître. Pierre Nora relit un classique : le Tableau de la géographie de la France de Paul Vidal de La Blache, fondateur de l’école de géographie française qui a marqué en profondeur la conscience et l’imaginaire collectif. Christophe Boltanski est retourné en Seine-Saint-Denis pour enquêter et déconstruire la rumeur des Roms ravisseurs d’enfants. Et pour prolonger les vacances, Nina Bouraoui nous raconte sa Bretagne et Gisèle Pineau l’île de Marie-Galante.

Et toujours les chroniques de Leïla Slimani, de Marie Desplechin, deRégis Jauffretet de Martin Mauger, le regard décalé de Catherine Meurisseet le voyage en macronie de Mathieu Sapin.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Eric Fottorino