Tout près, le bout du monde

Tout près, le bout du monde

Maud Lethielleux

Flammarion

  • 13 septembre 2017

    Conseillé par la Librairie Sorcière Croquelinottes à Saint Étienne

    Les pages de trois journaux intimes se succèdent, nous dévoilant progressivement le passé et les sentiments de leurs trois auteurs cabossés par la vie, Malo, Jul et Solam. L’écriture régulière fait partie du projet qui les réunit. Tous trois ont en effet été placés par les services sociaux dans cette ferme du bout du monde, chez Marlène, pour faire une pause, se reconstruire. Outre le projet de retaper la grange, ils doivent aussi consigner leurs pensées sur un cahier.

    Malo rêve de revenir habiter avec Cynthia, et se débat avec ses problèmes intestinaux. Jul, l’anorexique, est blessée d’amour physiquement et moralement. Solam crache sa haine mais ne cache pas longtemps sa sensibilité et sa générosité. Marlène, qui n’apparaît que dans les écrits des adolescents et se révèle également bien peu épargnée par la vie, se fait discrète, laisse le temps à chacun d’évoluer, accompagne d’un geste, d’un regard, d’une parole ou de silences ces êtres qui, tant bien que mal, tracent finalement leur route.

    Assez déroutant au départ, le livre devient au fil de la lecture de plus en plus passionnant. Et l’on en arrive à regretter qu’il se termine. Fermer ce roman, c’est aussi accepter de laisser les trois héros auxquels on s’est terriblement attaché vivre leur vie. - Librairie Sorcière Croquelinottes


  • 16 décembre 2010

    Ils sont trois à arriver chez Marlène : un enfant Malo et deux adolescents Solam et Jul. Ce ne sont pas des vacances mais un endroit pour se reconstruire et aller mieux. Leur seule obligation : écrire chaque jour une page dans un journal intime et aider à la rénovation de la grange.
    On découvre petit à petit à travers leurs écrits qui ils sont et pourquoi ils sont là. Malo, petit garçon de 11 ans, déboussolé de ne plus pouvoir vivre avec Cynthia et qui focalise sur son transit intestinal. Jul dont l’amour pour un certain Ley l’a conduite à ne plus manger et à vivre dans la rue. Et puis, Solam. Le rebelle, la tête forte, rempli de violence contre le monde. Chacun à leur façon, ils s’expriment, couchent sur le papier leurs impressions et leurs questions. Malo et ses mots remplis de pudeur, Jul et ses lettres adressées à son amour et Solam qui déverse des mots durs et agressifs envers Marlène. Ensemble, ils vont s’aider. Par des petits bouts de rien qui vont faire de grandes choses. Au fur et à mesure, on prend connaissance de leurs histoires, de leur passé. Des histoires pas gaies car il n’y a pas d’âge, hélas, pour être malmené ou fracassé par la vie. Marlène apparait à travers leurs histoires. On la découvre, on en apprend plus sur elle. Au fil des mois, ces trois personnages fragiles avec des bleus à l’âme vont retrouver goût à la vie. Gagner en stabilité, retrouver la confiance perdue et pouvoir aller de l’avant.
    J’ai lu ce livre classé en littérature jeunesse avec le cœur serré. Et, je suis tellement émue que j’en parle mal... Ecrit avec de l'humour et beaucoup de sensibilité mais sans jamais tomber dans le larmoyant, Maud Lethiellieux réussit à se glisser dans la peau de chacun de ses personnages. J’ai eu l’impression de lire réellement les journaux de Malo, Solam et Jul. Touchant et juste, ce livre est une formidable et très belle leçon de vie !