Alabama 1963

Ludovic Manchette, Christian Niemiec

Pocket

  • 17 octobre 2021

    Un de nos coups de coeur de la Rentrée Littéraire 2020 enfin disponible en poche.
    .
    Birmingham, Alabama, 1963.
    Adela Cobb, veuve, femme de ménage, vit seule avec ses enfants. Bud Larkin, renvoyé de la police, se noie dans l'alcool.
    Rien ne prédestinait ces deux êtres à devenir amis mais la disparition inquiétante de plusieurs jeunes filles noires dans cet état ségrégationniste, va faire basculer leurs vies.
    Qui est l'auteur de ces meurtres? Les pistes se multiplient, le Klan se fait de plus en plus menaçant, la rumeur court... Nos deux associés contre le crime sauront-ils tenir bon malgré les obstacles et trouver enfin le responsable de ces atrocités...
    .
    Une écriture limpide et très visuelle, on se laisse porter par cette enquête menée par ces deux caractères bien trempés.
    Un soupçon de "La couleur des sentiments", de "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" et de roman noir des années 60-70 et le tour est joué.
    .
    Ce texte mériterait sans conteste d'être adapté au cinéma, tellement le rythme du texte et le découpage des scènes maintiennent un suspense jusqu'aux dernières pages.
    .
    Conseillé par Marie & Eva


  • 3 juillet 2021

    Au cœur de la fracture américaine...

    Il y a du Faulkner dans ce roman, celui moins connu de Lumière d'août.
    Terre noire et cœur blanc, ou inversement, avec l'enfance déchue et déchirée entre les deux...
    Rythmée comme un polar, non dénuée d'un humour sensible et salvateur, l'histoire improbable de Bud et Adela est effectivement un rayon de lumière froide dans ce singulier mois d'août.