Am Fred B.
Justes colères !

L'histoire de la colère montre combien cette émotion a été dévalorisée par un discours dominant, et rabaissée comme le caprice des enfants, la folie irrationnelle des foules populaires, la crise hystérique des femmes ou la monstruosité des viragos. En distinguant la colère de la violence et de la haine, elle analyse les préjugés moraux, sociaux et politiques qui poussent à réprimer, détourner ou éluder ces revendications, au lieu d'oser y voir une manifestation de vitalité et d'énergie créatrice. Elle alerte également sur les risques de ce déni sur la santé et la démocratie, et invite à une écoute patiente de l'autre et du vivant. "Nous devrions aimer la colère, parce qu'elle est un art de vivre en commun sans rien perdre de soi."

Anne-Marie