Albertine
un livre déroutant...

Le texte de Rachid Santaki m'a interpelée, perturbée dans mes habitudes de lectrice. Dans son "CV dans le rétroviseur", il explique la genèse de ce roman. Au départ, une rencontre avec Ilyès alias Le Marseillais qui lui dit que son parcours mériterait d'être raconté. L'auteur le rencontre régulièrement et de cette "collaboration" naîtront les chapitres où Ilyès décrit sa vie, son goût pour l'argent et l'adrénaline que lui procurent les agressions qu'il commet pour obtenir sa "came" de papier monnaie.