Karine L. Libraire

Sicile, années 60.
Issue d’une famille modeste, Oliva aspire à poursuivre sa scolarité, faire des études qui lui ouvriront d’autres perspectives que celles de son petit village. Mais sa mère, elle, ne songe qu’à la marier. Victime d’un homme violent, de traditions archaïques, sacrifiée sur l’autel des conventions sociales, Oliva est confrontée à un douloureux dilemme : accepter docilement le destin dessiné par la société patriarcale ou opter pour la liberté, assumer ses choix et s’exposer à l’opprobre populaire ? Un roman d’émancipation flamboyant qui nous rappelle les combats menés par les femmes pour disposer librement de leur corps.

Zakïa G.
Force et courage

La Sicile des années 60, loi ancestrale pour sauver l'honneur de la fille et parents soit par un kidnapping d'amour soit par le mariage mais ici Oliva choisira la justice. On s'attache aux personnages surtout le papa. Le dernier chapitre est brouillon, on passe par toutes les émotions durant la lecture.
"Une fille c'est comme une carafe : qui la casse la ramasse..."

François-Régis SIRJACQ (Libraire)
Roman sur les choix qui nous décrit des histoires de femmes et d’hommes dans une Sicile des années 60

1960, dans un petit village de Sicile, une adorable petite fille, Olivia, rêve de liberté, aime à courir dans les ruelles, aime à agacer sa mère avec ses mots compliqués. Elle regrette de ne pas avoir été garçon car, quand on est une fille dans son village, la vie n’est pas un long fleuve tranquille : elle en a marre de raser les murs pour échapper aux regards des garçons. Elle veut fuir sa mère, son éducation ancestrale et veut refuser ce mariage forcé. Elle fera preuve d’une volonté sans borne, assumera ses choix et les conséquences qui vont avec. Roman sur les choix qui nous décrit des histoires de femmes et d’hommes dans une Sicile des années 60 où des lois stupides perdurent.

Andon Q.
A lire

J'ai été surpris par ce récit, très prenant, on se plonge facilement dans la lecture.