François-Régis SIRJACQ (Libraire)
Ecrit par un officier de carrière, ce roman est sans concession.

10 jours avant un départ en mission, Lulu, caporal, disparaît. Le sergent Marouane décide de partir à sa recherche, aidé en cela par Stéphane et le lieutenant. Entraînés dans la vie de ces soldats qui partent en mission non officielle, pour retrouver un des leurs, nous découvrons les traumatismes dus aux combats, les peurs, les fraternités. Mais, qu’a fui Lulu ? Les personnages sont attachants, l’histoire est triste, réaliste où face à la mort, on peut souvent être perturbé. Écrit par un officier de carrière, ce roman est sans concession.

Florence R.
Sans fioritures

Lieutenant colonel dans l'armée de terre, Jean Michelin dresse un portrait réaliste et sans fioritures de la guerre et des ravages qu'elle entraîne sur ces hommes partis en mission. C'est résolument raide et sans espoir. S'ils ne succombent pas sur le terrain, ces hommes finissent par déserter ou se laisse aller à une certaine amertume voire pire. Quant aux femmes, épouses de ces derniers, elles se retrouvent seules à devoir tout assumer. Sans oublier la solitude qui les étreint dès les premières absences de leur mari dont elles finissent par ne plus rien savoir. La plupart sont résignés et en colère. L'histoire racontée par Jean Michelin est de cette trempe-là, le rythme est soutenu, l'écriture sèche, on suit médusés, les trajectoires de ces hommes dont celle du disparu, dit Lulu, dont on sait peu de choses. L'enquête avancera cependant grâce à l'aide de quelques irréductibles.
Un roman brutal, exempt de tout sentimentalisme et lyrisme.