Laure M. Libraire
Caustique et truculent

Stella, telle une sainte, fait des miracles en guérissant malades et handicapés. Un être d'exception qui attire l'attention, en particulier celle du Vatican. D'abord heureux d'apprendre l'existence d'une telle âme, les membres qui sont au siège de l’Église catholique déchantent rapidement lorsqu'ils apprennent que Stella est une sainte prostituée. Cela est bien embêtant. Ils n'ont guère envie de justifier les miracles d'une catin. Alors ils envoient deux tueurs à gage impitoyables qui auront, cependant, bien du mal à attraper Stella. Car elle est en fuite, au côté d'un prêtre, anciennement militaire, qui veille à la sécurité de cette jeune fille de 19 ans, belle et généreuse, et qui n'a jamais aspiré à devenir sainte. Chacun de ces protagonistes, haut en couleur, sillonne une Amérique quelque peu détraquée et loufoque et dont les actions font de ce roman un texte caustique, prenant, à l'image d'un film des frères Cohen. Une histoire truculente !

Alex-Mot-à-Mots
humour, satire

On aime ou on déteste le style de Joseph INCARDONA, mais le fait est qu’il ne laisse pas indifférent.

Et moi, j’aime, j’adore même, parfois.

Je me suis plongée avec délice dans cette histoire de Sainte-prostituée qui fait des miracles en faisant l’amour ; des tueurs à gage lancés à ses trousses ; du prêtre qui veut la sauver des méchants ; du pape qui mange trop et ne fait pas assez d’exercice.

Un bémol tout de même pour l’amoureux de Santa, la diseuse de bonne aventure qui a pris Stella sous son aile : l’appeler Tarzan est un poil too much pour moi.

Je ne suis pas fan des road-movies, et encore moins en littérature, et pourtant j’ai kiffé ce roman mené tambour battant.

J’ai aimé le père Brown de son prénom James (on s’y fait, l’auteur le répète), j’ai aimé le journaliste Hondurien (vie de chien) qui cherche le Pulitzer pour faire plaisir à sa patronne.

J’ai découvert la bière Schlitz, et la paisible ville Suisse de La Chaux-de-Fonds où sont nés Louis Chevrolet, Le Corbusier et Blaise Cendrars.

J’ai appris le mot résorption (ce que pratique Stella) : la disparition, ou la suppression.

Bref, je me suis encore une fois régalée de l’humour si particulier de l’auteur.

L’image que je retiendrai :

Celle de la tenue de Stella la Sainte : un short coupé dans un jean, un tee-shirt et des claquettes.

Léna L.
Drôle, tragique, étonnant !

Stella est une sainte, Stella est aussi une prostituée et ça ne plaît pas au Vatican.
Dans ce road-trip délirant, Joseph Incardona développe une galerie de personnages hauts en couleurs, plus déjantés les uns que les autres. L'auteur est au coeur de la narration, ses interventions n'en sont que plus jubilatoires !
Drôle, tragique, étonnant !