Vu d'ici - roman, roman

Brian Keith Jackson

Dapper

  • 11 novembre 2010

    Confins du Mississippi. Anne mère de 5 garçons découvre qu’elle est de nouveau enceinte. Son mari J.T. ne veut pas de cet enfant. Pour lui, tout est vu : l’enfant sera donné à sa sœur et à son beau-frère qui ne peuvent pas en avoir. Anna est certaine que le bébé sera une fille et elle lui a donné un prénom Lisa.

    La vie n’est pas facile et J.T. n’est pas un mari exemplaire. Pour tenir bon, Anna parle à son bébé et se remémore les souvenirs avec sa meilleure ami Ida Mae.
    Dans ce livre, il s’agit de l’enfant, la petite Lisa, blottie dans le ventre de sa mère qui est la narratrice. Ici, point d'échos du docteur ou des échographies. Très vite, on comprend que la famille est noire de peau et qu’elle ne roule pas sur l’or. Dans ce sud profond, les différences entre blancs et noirs ont laissé des stigmates. Les gens de couleur se sentent obligés envers les Blancs de baisser la tête. Et ce sont autant de petites réflexion qui m’ont laissé bouche bée…
    J.T. perd son travail et sombre dans l’alcool. Anna est forte, proche de ses enfants. Au fil des mois qui passent, la peur de devoir donner Lisa est grandissante. Elle flanche, se résigne puis reprend courage. Au début, j’ai été surprise par l’écriture des conversations. Dans ce livre, la langue est celle de ces gens : des syllabes mangées, un phrasé auquel il faut s’habituer. Je me suis retrouvée immergée dans ce Mississippi et en fermant les yeux, on imagine Anna et sa famille.
    La déconnection est garantie. Une lecture qui offre un beau portait sensible d’une femme courageuse au grand cœur…
    A découvrir !


  • par (Libraire)
    19 avril 2005

    Anna est mère de cinq enfants, cinq garçons ! Mais le destin lui offre l'espoir d'une sixième grossesse, et cette fois ce sera une fille, elle en est sûre... Joseph, le mari, n'en veut pas : il vient de perdre son travail, fuit dans l'alcool et souhaite donner ce futur enfant à sa soeur victime de stérilité. Mais Anna est persuadée au contraire que Joseph "a besoin d'une fille près de lui, pour trouver ce point sensible qu'il a dans le coeur". A ce moment précis, elle décide de la nommer. Lisa, ayant ainsi acquis une identité, devient la principale narratrice du roman. De son cocon, elle nous livre, avec un regard tendre et amusé, sa vision de la vie, ses peurs, les joies partagées avec sa mère. Sa voix nous transporte et nous suit comme une douce mélodie à la fois éloquente et discrète, émouvante et authentique.
    Un livre au point de vue unique qui fait appel à notre sensibilité et dont la couverture chaleureuse nous transporte d'emblée dans cet univers afro-américain tellement dépaysant et différent de notre société.