• par (Libraire)
    18 avril 2019

    Désopilant !

    "Ce livre est le récit d'un séjour de cinq années que j'ai fait avec ma famille dans l'île de Corfou. Je le voyais, à l'origine, comme un exposé légèrement nostalgique sur l'histoire naturelle de l'île, mais je commis la grave erreur d'y introduire les membres de ma famille dès les premières pages. Une fois sur le papier, ils s'y installèrent et invitèrent divers amis à partager avec eux les chapitres suivants. C'est avec la plus grande difficulté et grâce à beaucoup d'astuce que j'ai réussi à leur arracher quelques pages et à les consacrer aux animaux."


  • par (Libraire)
    25 janvier 2018

    Comme un goût de Pagnol...

    Gerald Durrell est le benjamin de la famille d'aristocrates britanniques qui compte en son sein le grand écrivain Lawrence.
    Il raconte ici leurs tribulations sous le soleil méditerranéen. Roman d'apprentissage d'un naturaliste en culottes courtes, à la langue bien pendue, souvent tendre, parfois féroce.
    A lire au chaud par ces temps hivernaux.

    A.S.


  • 7 janvier 2015

    Ma famille et autres animaux

    ![](http://www.onlalu.com/site/wp- content/uploads/2015/01/mafamille2-240x365.jpg)

    **Cliquez au moins une fois sur l'image pour l'agrandir ****[Retrouvez Soledad sur son blog]( http://www.soledadbravi.com/)**

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    7 avril 2014

    Ce livre n'est pas une nouveauté. Très célèbre en Grande-Bretagne, c'est devenu un classique, il demeure néanmoins méconnu en France. Gérald Durrell, l'un des plus grands zoologistes du siècle, retrace dans ce récit ses souvenirs d'enfance à Corfou dans les années 30.

    Madame Durrell, devenue veuve, quitte la grise Angleterre pour cette île grecque, accompagnée de ses trois fils et de sa fille Margo. L’aîné des garçons est l'écrivain Lawrence Durrell, Gérald est le plus jeune. Pour cette singulière famille anglaise, Corfou s'incarne comme le paradis ; la beauté sans pareille de l'île, la douceur de son climat, la mer toujours proche servent d'écrin à une vie d'une entière liberté.
    Les querelles, les tracas domestiques sont évacués par des tirs croisés d'humour, de verve, de culot, d'un bonheur de vivre sans contraintes. Pour le jeune Gérald reste toutefois l'horreur scolaire - des tuteurs à domicile pourtant plus soucieux de Margo que du suivi pédagogique du garçon - Hors cela, ce sont des journées entières passées dans la nature, soignant les rongeurs, protégeant les insectes, attentif aux oiseaux, aux batraciens...
    Par ce livre Durrell illustre cette idée que l'acmé d'une civilisation se mesure quand l'homme s'amuse à jeu égal avec la nature. Deux volumes complètent ses souvenirs, mais dès avant la fin de celui-ci; promis juré, vous avez cliqué sur internet votre prochain départ pour l'île grecque de Corfou.