En mer

Toine Heijmans

Christian Bourgois

  • par (Libraire)
    22 avril 2016

    Mer noire

    Difficile de conseiller un livre aussi éprouvant et pourtant, c’est ce que je vais tenter de faire en quelques lignes, parce qu’un bon roman, c’est un roman qui provoque des émotions, même si ces émotions sont douloureuses. Avec "En mer", côté émotions, autant dire qu’on est servi, et pour aller au bout de cette aventure, le lecteur devra avoir les nerfs solides.

    Parti à bord de son voilier pour quelques mois sabbatiques, un père de famille, récemment divorcé, invite sa fille à le rejoindre pour la dernière étape, en mer du Nord. Il est un peu épuisé, mais aussi très heureux de pouvoir partager ces moments avec son enfant. Et puis, au milieu de la nuit, alors qu’il jette un œil dans la couchette de la fillette, celle-ci a disparu. Sa fille n’est plus sur le bateau.

    Vous l’aurez avez compris, En mer, c’est 150 pages à retenir son souffle, à haleter, à lutter avec ce père terrifié au milieu de la mer du Nord. Sorte de thriller cérébral, "En mer," c’est un roman sur l’amour paternel, sur la responsabilité, sur la valeur de la vie, sur le courage et la lâcheté, mais pour en comprendre toute la portée, il vous faudra aller jusqu’au bout. Bon courage !


  • par (Libraire)
    17 décembre 2014

    Vous allez découvrir!

    Donald rêvait de voyager en voilier. Profitant d'une restructuration au sein de son travail, il prend un congé et part trois mois voguer en solitaire sur son voilier Ismaël sur la mer du Nord. Pour les dernières quarante heures de son voyage, sa fille de sept ans le rejoint. Heureux de partager sa passion avec sa fille, Donald prévoit de ne pas dormir durant ce dernier voyage, avant de rentrer au port. Mais une nuit sa fille disparaît...C'est le début de l'horreur. Un texte mouvementé comme la mer : magistral !


  • par (Libraire)
    18 février 2014

    En mer

    Donald pense trouver l'apaisement en partant seul 3 mois en bateau. Il veut prouver à ceux qui l'aiment qu'il vaut plus que sa vie ordinaire. Mais à la veille de son retour, l'angoisse le pousse au seuil de la folie.


  • par (Libraire)
    2 février 2014

    Rêve ou cauchemar ?

    Donald va réaliser son rêve : prendre trois mois de vacances pour faire un long et beau voyage sur son petit voilier. Il négocie aussi, âprement, avec son épouse, pour que leur fille de huit ans le rejoigne à bord de son bateau et fasse avec lui les deux derniers jours de ce périple. Il obtiendra gain de cause et Maria viendra donc le rejoindre pour partager les joies de la navigation. Les joies ??? Pas vraiment, à moins que... Venez donc, vous aussi, vous "plonger" dans l'univers envoûtant et angoissant de Toine Heijmans, jeune auteur néerlandais très prometteur dont c'est le premier roman, univers qui va vous fasciner et vous réjouir. Un très bon moment de lecture.


  • par (Libraire)
    3 décembre 2013

    Construit comme un véritable thriller, ce huis clos en bateau, entre un père et sa fille de 7 ans, se transforme en cauchemar.
    Un univers maritime parfaitement décrit, oppressant, angoissant, et le portrait d'un père plein de doutes. Un grand bonheur de lecture !
    Christine


  • 29 novembre 2013

    Tout d'abord un grand merci à Julien (mon libraire chouchou de Dialogues ) pour ce conseil de lecture !
    Lassé de son travail de commercial, Donald a pris un congé sabbatique de trois mois en accord avec sa direction. Il va pouvoir réaliser un rêve entretenu depuis longtemps : naviguer sur la mer du nord en solitaire. Partir du Danemark et rejoindre la Finlande, Pour la fin de son voyage, il a demandé à son épouse que leur fille Maria âgée de sept ans passe trois jours avec lui. Malgré des réticences, elle a accepté.

    Trois jours entre un père et sa fille, trois jours sur un petit voilier et la mer. Donald a tout prévu et Maria se montre enthousiaste de ce séjour en mer avec son père. Balayer ainsi d’un revers de la main les doutes de sa femme, montrer à tous que la mer est accessible en étant prévoyant. Il s’imagine déjà son arrivée fier et gonflé de bonheur quand son épouse verra le petit voilier rouge accoster, la joie de Maria. Et surtout prouver qu’il est un bon père. Pourquoi vouloir le démontrer ? (et à partir de ce moment, là j’ai tourné de plus en plus en vite les pages). Tout se passe bien, ils se baignent même. Mais une tempête se prépare pour la nuit. Consciencieux, Donald vérifie sa position et la note scrupuleusement sur son carnet de bord. Il en fait de même avec le matériel. Maria dort dans la cabine alors qu’il reste debout. Ne pas s’endormir, surveiller, guetter. L’orage gronde, le vent s’est levé, le bateau est secoué. Donald va voir si Maria ne s'est pas réveillée mais la cabine est déserte.
    Et là, je me suis prise une première claque ! Mais ce n’est pas fini, car la tension va en s’augmentant et quand on pense à une accalmie, deuxième claque !

    Toine Heijmans joue avec nos nerfs de la première à la dernière ligne et nous laisse sonnés ! Ce roman sur la solitude, sur ce que c’est d’être père, sur le travail ( et les conséquences de la non reconnaissance), sur ce qui est bon ou mal pour un enfant ( et les choix des parents), sur la réalisation de soi, et donc ce livre écrit sans fioriture mais concision nous embarque dans une odyssée psychologique haletante (et angoissante)! Mais attention au mal de terre une fois débarqué...


  • par (Libraire)
    20 novembre 2013

    Donald, le héros de ce roman, retrouve sa fille de sept ans après trois mois de navigation en solitaire, pour une dernière étape de retour entre le Danemark et les Pays-Bas. Dans ce périple, l'amour de la mer, l'attrait de l'aventure, la tendresse et la complicité subliment les relations entre le père et sa fille. L'idylle pourtant se transforme en cauchemar quand la petite fille disparait du voilier lors d'une nuit d'orage.Par son écriture sobre et précise, T.Heijmans sait glacer le lecteur en disséquant à la fois la tension, la culpabilité, la terreur puis la force et la vulnérabilité du navigateur. De fait, dans la tourmente, le roman dérive sur la difficulté d'être le capitaine, le héros de sa fille. Récit d'aventure autant que roman psychologique, T.Heijmans, révélé par le prix Médicis étranger, dévoile qu'il sait mener le lecteur en bateau.


  • 19 novembre 2013

    Mer, père

    Que ce roman m'a mis mal à l'aise, à en avoir presque le mal de mer.....
    L'auteur, en peu de pages, sait créer une ambiance sinistre. Imaginez : un homme seul en pleine mer, avec sa fille de 7 ans à bord, pendant une tempête.
    Un homme que l'on devine au fil des pages être resté un enfant. Capable de naviguer, mais aussi de refaire sans cesse les mêmes erreurs sur son bateau. Et c'est entre ses mains que se trouve sa fille.
    Un homme capable de convaincre sa femme de le laisser emmener Maria, alors que sa mère n'était pas consentante.

    Un homme qui part quand la tempête approche, mais qui n'appellera pas les secours, car, dans son imagination, c'est comme cela qu'un père fait.
    L'imagination, justement.....
    L'image que je retiendrai :
    Celle du lit vide de Maria dans la cale.


  • par (Libraire)
    19 novembre 2013

    Surprenant

    J'ai ressenti l'inquiétude du personnage, son angoisse, sa peur et surtout sa solitude.
    Remarquable...


  • par (Libraire)
    17 août 2013

    Troublant

    Loin d'être un roman maritime, "En mer" décrypte les maladresses et les dérives d'un homme parti navigué pendant trois mois. Trois jours avant la fin de son périple, avant le retour définitif sur la terre ferme, il emmène sa jeune fille de sept ans. Fier d'être père et responsable, il lui transmet la joie et les rudiments de la navigation. Une nuit de tempête, Maria disparaît. Entre affolement et hébétude, le père tente de retrouver sa fille parmi les eaux noires de la mer du Nord. Une tension psychologique s'instaure. Maria est-elle perdue ? Donald, le père, s'est-il retrouvé? Qui est-il réellement ? Un raté, perdu dans les méandres de son imagination débridée ?