• 10 septembre 2013

    Paris, école buissonnière

    A lire la quatrième de couverture, je craignais de lire un "remake" de "Zazie dans le métro". Et bien pas du tout.

    J'ai eu entre les mains un roman bouleversant sur la journée d'une petite fille perdue, qui fuit son collège (pardon, lycée) où elle ne se sent plus à sa place, persécutée par son professeur de français, Mme Lemagre.

    Au cours de son errance lui reviennent en mémoire, indistinctement, les vers du poème de Victor Hugo "Demain, dès l'aube", parsemant son vagabondage d'une pointe de poésie.

    Les autres personnages de l'histoire ne sont pas en reste, ainsi suit-on la mère qui fait des ménages et la-dite prof au long de cette journée.

    Mais, si le personnage de Sabine est profondément émouvant, en revanche, j'ai trouvé le personnage de la prof quelque peu caricaturale. De même, les anglais que rencontre Sabine sont eux-mêmes professeurs, de quoi donner des boutons aux allergiques à l'institution scolaire.

    La quête du père est aussi importante, au moins dans la première partie du roman ; quête qui n'a pu que me toucher personnellement.

    Ceci dit, j'ai passé un très agréable moment de lecture, et je me souviendrai longtemps, je pense, de cette élève attachante.

    L'image que je retiendrai :

    Celle de Sabine à l'intérieur de Notre-Dame-de-Paris, au milieu de cette forêt.


  • par (Libraire)
    29 août 2013

    Sabine, collégienne secrète et invisible, vit avec sa mère qu'elle aime mais qui lui fait honte. Après une altercation avec l'un de ses profs, Sabine ressent cette humiliation comme une véritable catastrophe, et décide de partir à Paris, où elle rencontre un merveilleux couple d'anglais qui lui permettra d'avoir la petite flamme qui lui manque pour accéder à la beauté de la poésie, à l'espoir, et au bonheur d'exister !
    Toujours un vrai plaisir de découvrir un nouveau livre de Marie Sizun !
    Christine

    Marie Sizun sera présente à la librairie pour une rencontre dédicace le mercredi 23 octobre à partir de 17h30.