Agathe B.
Une belle lecture

J'ai découvert Khaled Hosseini avec Mille soleils splendides, qui m'avait vraiment bouleversée, autant par le sujet traité que par la justesse dans l'écriture.

Ici, on retrouve la même patte. Khaled Hosseini mets au coeur de son roman les relations humaines et l'Afghanistan.

Le récit est divisé en plusieurs parties, chacunes relatant l'histoire d'un ou plusieurs personnages, liés par le sang : Abdallah et Pari, Parwana et Masooma, Timur et Idriss.

Clara

Afghanistan, les années 1950. Dans un petit village, Abdullah âgé de dix ans veille avec amour sur sa sœur Pari âgée de trois ans. Ils vivent avec leur père Saboor, sa seconde épouse et leur demi-frère, dans la pauvreté.
Le roman s’ouvre un conte que Saboor raconte à Abdullah et à Pari. Il met en scène un homme qui opère le choix de se séparer de son enfant afin que ce dernier connaisse une vie où la faim et la misère soient exclues. Sans qu’ils n’en savent rien, ce conte va modifier à jamais les destinées des deux enfants. Si l’histoire débute dans les années 1950, elle se poursuit dans le temps de façon non linéaire. Tous les personnages ont un lien avec l’Afghanistan , pays qui sera meurtri par la guerre. Les personnages évoluent en Afghanistan mais aussi en France, en Grèce ou aux Etats-Unis.

Céline V.

Khaled Hosseini nous a déjà régalé avec Les cerfs volants de Kaboul et Mille soleils splendides ... Avec Ainsi résonne l'écho infini des montagnes, l'auteur dresse encore un formidable portrait de son pays. A travers plusieurs voix, on découvre une histoire bouleversante des années 50 à nos jours. Les personnages attachants décrivent un pays aux multiples facettes, un pays comme les autres finalement, où l'on peut vivre heureux ou pas, dans une grande maison en ville ou dans une modeste cabane en pisé à la campagne. Et j'avoue, l'Afghanistan me fait un peu moins peur après ça ! Bref : coup de cœur international !!