L’été contraire

Yves Bichet

Mercure de France

  • par (Libraire)
    17 décembre 2015

    Vous allez adorer!

    Des retraités s'échappent un soir de leur maison de retraite pour aller au casino alors que les sorties ne leur sont pas autorisées. Leur infirmière se fait licencier. Ils décident alors de s'échapper pour de bon et de ne plus remettre les pieds dans la maison de retraite alors que la canicule menace. Ils volent des brumisateurs, un frigo, une camionnette et partent faire la tournée des maisons de retraite pour apporter un peu de fraicheur aux retraités desséchés.

    Un roman frais!

    Marie Nawrot


  • 20 octobre 2015

    Dans une maison de retraite, Clémence une infirmière octroie à quelques pensionnaires des sorties après l’heure du couvre feu. Leur donner autre chose que la routine de l’établissement, un peu d’étincelles dans leur vie. Vignaud ancien banquier cloué dans un fauteuil roulant Clovis l'ancien militaire, le baron de la Croix Duval et la fortune qui va avec son titre de noblesse et Gigi surnommée la simplette se rendent au casino. Sauf que cette fois la directrice de la maison de retraite est mise au courant et Clémence est renvoyée. Conduits par Douss Blida agent de la maison de retraite en CDD, tous sauf le baron trop mal en point pour les accompagner, ils prennent la poudre d’escampette. À eux la liberté ! Mais cet été ressemble de plus en plus à la canicule de 2003 et ils doivent faire face à la chaleur. Nos retraités, notre infirmière et Douss parcourent les routes de France liés par une solidarité et là où ils passent, ils aident ceux qui sont mal en point. Recherchés pas la police pour avoir volés, leur action solitaire donne des idées. Et d’autres en font autant. Alors que tout le pays ne parle que cette vague de chaleur, ces initiatives d’entraides font la une et l’opinion publique ne sait plus quoi penser.
    Dans ce roman un brin déjanté et lumineux, nos retraités redécouvrent le plaisir de vivre. Si cette lecture ne me laissera pas souvenir impérissable, l’humanité qui s’en dégage fait du bien !