• 16 septembre 2017

    Retrouver un vieil ami...

    Lorsque vous ouvrez un roman de Patrick Modiano, vous savez où vous mettez vos yeux. Un peu comme si vous retrouviez un ami que vous aimez beaucoup, dont vous savez qu'il ne vous décevra pas. C’est réconfortant. Vous reprenez avec lui l'histoire où vous l'avez laissée la dernière fois, avec quelques variantes car tout le monde change. Vous connaissez ses angoisses, ses doutes, ses marottes. " Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier ", c'est le petit mot qu'Annie Astrand a laissé à l'enfant lorsqu'il est parti se promener. Il y a des années de cela. Cette femme a été très importante dans sa vie, et pourtant, devenu adulte, il a tout oublié. Enfoui ses souvenirs si profondément qu'aujourd'hui Jean Daragone ignore qui peut bien être

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u