ANATOMIE DES VAGUES

Anatomie des vagues

Stéphan Sanchez

Jean Marie Desbois éditeur

  • Bonne lecture malgré quelques défauts

    Fiona a perdu son compagnon, Florian, il y a quatre ans et peine à s’en remettre. Il faut dire qu’elle vit dans l’incertitude. Aucune lettre d’adieux pour expliquer cette disparition et son corps n’a pas été retrouvé. Elle ne sait donc pas s’il est mort ou s’il s’est simplement enfui. Alors quand Florian semble refaire surface, tout bascule dans la vie Fiona. Elle ne sait plus si ce qu’elle voit est réel ou si la folie est en train de la gagner.

    L’héroïne se met alors en quête de la vérité. Elle veut comprendre ce qui lui arrive et pour cela il lui faut remuer tout un tas de souvenirs douloureux. Et elle entraîne avec elle le lecteur, le faisant passer par une jolie palette d’émotions. Malgré cela, je n’ai pas trouvé Fiona attachante même si j’ai compati à son malheur. Mais le personnage qui m’a le plus dérangée, c’est sa meilleure amie – Julianne – qui m’a parue fausse du début à la fin.

    L’intrigue en elle-même tient la route. De plus, l’humour présent dans le roman et les apartés et clins d’œil destinés au lecteur font sourire à de maintes reprises et allègent un peu l’atmosphère. Cependant, il manque un peu de subtilité ou de fluidité au récit. Certaines révélations ne sont pas assez préparées en amont, ce qui fait qu’elles arrivent comme un cheveu sur la soupe.

    En conclusion, une lecture prenante malgré quelques petits défauts.