Conseils de lecture

Ailleurs, plus loin
par (Libraire)
18 novembre 2008

Lilian débarque à New York en 1924, fuyant la Russie où sa famille a été massacrée lors d’un pogrom. Elle trouve refuge dans un appartement miteux et comme tant d’autres s’emploie à faire des travaux de couture. Pas longtemps. Elle est seule, ne possède rien que son corps et sa jeunesse : elle va s’en servir, simplement, sans état d’âme, déterminée à construire une nouvelle vie dans un nouveau pays malgré les cauchemars qui la poursuivent.
Quand elle apprend que sa petite fille est peut-être encore vivante quelque part en Sibérie, elle n’a plus qu’une idée en tête : la retrouver. Des . immeubles crasseux du Lower East Side à la nature sauvage de l’Alaska, du théâtre yiddish aux cabanes des trappeurs du Yukon, ce roman généreux raconte avec une bonne dose d’humour et sans complaisance le voyage d’une jeune immigrante, ses rencontres, entre danger et réconfort furtif, amitié et crime. Un très beau portrait de femme et une plongée passionnante dans l’Amérique des années vingt.


Meurtres en bleu marine, roman
par (Libraire)
18 novembre 2008

Annie, 12 ans, et son petit frère, William, sont les témoins bien involontaires d’un meurtre alors qu’ils cherchent un bon coin pour pêcher. Le problème, c’est que les assassins les ont vus et se lancent leur poursuite. Le problème, c’est qu’ils sont des retraités de la police de Los Angeles et que le shérif, dépassé par les événements, leur confie l’enquête sur la disparition des enfants.
Jess, un vieux rancher au bord de la faillite chez qui ils ont trouvé refuge, décide de les croire et de les protéger.
L’évocation de ce coin perdu de l’Idaho est puissante, les portraits psychologiques des protagonistes convaincants. Difficile de lâcher ce très bon polar avant la fin, il peut valoir à l’amateur une nuit blanche !


Extra-muros, conte de la banlieue ordinaire

conte de la banlieue ordinaire

Éd. Hors commerce

par (Libraire)
17 novembre 2008

"Les grands établissements humains, villes lumières, connaissent le grand malaise de la croissance. Notre société change d'échelle. Notre époque, c'est l'époque du plus grand nombre. C'est le moment critique. Que faire ? Refuser de voir la réalité ? Ou prendre des données actuelles et essayer de les résoudre ?" C'est signé Georges Candilis, architecte du Mirail, à Toulouse. A la source, une utopie. Un immense chantier en périphérie de la ville. Un beau et noble projet. Un idéal. Les doctrines de Corbu. Aujourd'hui, le Mirail, Saint-Denis, même combat. Même stigmatisation de la part des médias. On lit "cités" ; on lit "émeutes" ; on lit "insécurité", "voitures en feu"... mais on ne mesure pas, depuis les intérieurs douillets de nos cités intra-muros. Intervient Lance Bellamy et son roman "Extra-muros".

Lance Bellamy met le doigt où ça fait mal. Un peu comme à la bataille navale : il m'a touchée, coulée. Gérard Levant, son narrateur bardé de diplômes, se retrouve sans boulot. Dans son domicile, un studio banlieusard de 20m2 avec vue sur poutre, point de fauteuil LC4 signé Corbusier-Jeanneret-Perriand, juste le vide intersidéral laissé par les huissiers, et quelques manuscrits, tous refusés par les éditeurs du 6e arrondissement (intra-muros, toujours). Gérard Levant raconte : les boulots crasses, la misère du quotidien, les voisins qui dealent, les coups qui pleuvent, les balades à la jardinerie, le désespoir qui tombe au crépuscule lorsque s'éteint la télé. Il raconte aussi la vie des autres (les autres = moi, toi, vous), ceux qui peuvent s'enthousiasmer devant un meuble apéritif ("avec un décapsuleur amovible et un mini-frigo qui fabrique des glaçons frais") ou qui se promènent avec des petites valises contenant leur camescope... Il dit le mur invisible qui sépare ces deux mondes. Avec "Extra-muros", Lance Bellamy nous offre une hache pour venir à bout de ce mur. Avec l'humour, le panache et l'intelligence, peut-être bien que... "Extra-muros" fourmille de références, d'idées, de clichés dézingués, d'émotions. Je vous invite à découvrir ce roman et à en parler autour de vous.


L'espace d'un soir
14,95
par (Libraire)
17 novembre 2008

Quelques heures mémorables ! La soirée pendant laquelle se déroule cette histoire deviendra pour bon nombre des personnages un moment charnière de leur existence. "L'espace d'un soir", c'est tout une comédie qui se joue dans un petit immeuble. On s'attache presque trop facilement aux personnages de l'album. Envie immédiate de retrouver les familles Vaneker et Orbay pour de nouvelles soirées... Je gage que vous lirez cette bande-dessinée une première fois, classiquement, l'une page après l'autre... puis que vous la relirez bande par bande, deux pages à la fois. Si vous trouvez d'autres sens de lecture, prévenez-moi !


Marilyn, dernières séances, roman
21,25
par (Libraire)
17 novembre 2008

Vous n'êtes pas particulièrement "Marilynophile" ? Vous ne vous imaginez pas lire un livre entier sur une actrice hollywoodienne ? Vous vous dites "Encore un livre sur elle ?"... Eh bien laissez-vous tenter ! Au fil des pages, au fil des séances de Marilyn avec son psychanalyste Greenson, on se laisse happer par le récit. Terriblement bien documenté (et/ou farouchement bien inventé), ce texte est saisissant. Il montre une Marilyn Monroe des derniers mois, malade au possible, mais vraie, intense, terriblement humaine.
Bien sûr, si vous êtes déjà fan de l'actrice ou très curieux de la découvrir, le livre peut vous plaire aussi !
Prix Interallié 2006