Conseils de lecture

La Confusion des sentiments, notes intimes du professeur R. de D.

notes intimes du professeur R. de D.

Stock

par (Libraire)
15 mars 2007

Un vieux maître se souvient de ses relations avec son disciple. Un fort beau livre sur les ambiguités de l'amitié et du désir.


François Dilasser

Éditions Palantines

par (Libraire)
15 mars 2007

Peintre en Bretagne, François Dilasser s'est imposé comme l'un de ceux qui comptent dans l'hexagone. René Le Bihan, le conservateur érudit, du musée de Brest présente l'oeuvre avec beaucoup de finesse et montre comment naissent des peintures raffinées, violentes qui concentrent certes l'esprit d'une terre et l'originalité d'un homme, mais montrennt aussi combien son propos touche à l'universel. A cet égard on remarquera combien la parenté avec Philip Guston peut parfois être saisissante.


DEUX SOEURS RECOIVENT DE LA VISITE...
par (Libraire)
14 mars 2007

Sonja Bougaeva livre un album coloré, aux tons pastels rose et émeraude. Deux soeurs reçoivent de la visite ... et pas n'importe quelle visite ! Celle de leur cousin Hans. Et vraiment comme par hasard, les deux soeurs vont tomber malade ! Qui va repeindre la maison, tailler les haies, réparer le robinet et changer les ampoules ? A vous de deviner !


Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ? Et 111 autres questions stupides et passionnantes, et 111 autres questions stupides et passionnantes
14,20
par (Libraire)
14 mars 2007

Derrière des textes drôles et une lecture facile se cachent des recettes de fabrication élaborées : une mise en scène de vraies controverses scientifiques (plusieurs réponses à une même question), une mise en évidence de la diversité des savoirs (la bonne réponse vient aussi souvent du lecteur ordinaire que de l'universitaire), le tout pimenté d'un délicieux humour anglais. Dans Pourquoi les manchots n'ont pas froid aux pieds ?, on apprend notamment qu'à chaque inspiration, nous ingérons en moyenne cinq molécules du dernier soupir de Léonard de Vinci... et tout autant de celui d'autres individus moins recommandables !


La Mort de Virgile
12,50
par (Libraire)
13 mars 2007

On ne lit plus Hermann Broch aujourd'hui dont Kundera écrit pourtant et à juste titre tant de bien. Plus courte que la trilogie des "Somnambules" "La mort de Virgile" est tenue pour son oeuvre majeure. C'est un roman assez difficile d'accès. Broch y retrace les dernières heures de Virgile qui s'étant brouillé avec Auguste décide de brûler le manuscrit de l'Enéide, avant de se raviser.