Conseils de lecture

Villes imaginaires et constructions fictives, Quand l'Art s'empare de l'architecture

Quand l'Art s'empare de l'architecture

Robert Klanten

Thames & Hudson

par (Libraire)
13 octobre 2009

Villes Imaginaires et Constructions Fictives

Cet ouvrage est prétexte, à travers dessins, sculptures, photomontages etc....à une réflexion sur l'architecture, l'urbanisme.Il nous permet d'apprécier le travail des artistes d'une part, et d'autre part nous raconte l'importance des constructions tant dans leur histoire que dans leur forme elle-même.
Très intéressant!


MON GRAS ET MOI
par
10 octobre 2009

PAS QU'UNE BD

Cette après-midi, Gally était présente chez Dialogues pour des dédicaces. Après avoir passé la matinée à comater au fond de mon lit à cause de mes foutues douleurs, je me suis quand même levée pour y aller. C’était l’occasion pour moi de voir en « vrai » une auteure et de pouvoir discuter avec elle. Ah, pour parler, j’ai parlé ! Et pas qu’un peu. Pfouuu, j’aurais mieux fait de rester chez moi plutôt que d’aller lui raconter mes blablas débiles et tout ça pour me donner de la contenance, pour paraître à l’aise alors que j’étais très impressionnée. Ou alors est ce le manque de nicotine ou alors mes aérosols de cortisone ? Pas la peine que je me cherche des excuses bidon, j’ai été nulle…

Gally s’est gentiment proposée de me dessiner, et moi, pendant tout ce temps, je lui ai déblatéré ma vie. Mais, n’importe quoi ! On devrait me bâillonner, m’empêcher de l’ouvrir certaines fois. Je ne sais pas ce qui m’a pris, enfin plutôt pourquoi je me suis épanchée comme une gourde :

- Vous m’avez réconcilié avec la BD… Oh, j’adore votre blog …. Hihiiiii (rire de nervosité), … moi aussi (j’ai un blog tais-toi !)…. Alors je vais vous raconter …hahhhh (pouffements dignes d’une grue)…. Blabla… et puis à 30 ans, la maladie qui m’est tombée dessus… Oh, vous dessinez trop bien…. hihiiiiiii (rires de nervosité, encore)….. les gens et leurs remarques débiles (mais là c’est toi l’imbécile !) …. Je suis hyper-sensible. Pour vous dire, je pleure dès que j’entends l’été indien de Joe Dassin, (non, là c’est être neuneu)…

Elle m’écoutait, trempant son pinceau fin dans sa palette d’aquarelles. Sous son regard, je rougissais, j’ai dû carrément virer au rouge écarlate. Elle peignait, distillant avec précision des petites touches de bleu, de jaune ou de marron.

La Gally que je ne connaissais qu’à travers son blog s’est révélée une jeune femme encore plus sensible que je le croyais, marquée par le regard des autres et leurs conneries.
J’ai beaucoup rigolé mais certaines planches m’ont renvoyé ma propre image. L’image de la Clara d’avant : celle qui avait peur des remarques, celle qui pleurait quelquefois de rage et se culpabilisait. Comme Gally, maintenant, je m’assume (du moins, j’essaie… ) et j’ai enfin décidé de vivre, de m’accepter comme je suis.
« Mon gras et moi » est un plaidoyer pour la tolérance, une leçon de vie formidable.
Merci Gally !


La mélodie des tuyaux

Seuil Jeunesse

25,50
par (Libraire)
10 octobre 2009

Un album envoûtant conté par Olivia Ruiz et illustré par Benjamin Lacombe sur fond de musique gitane. La mélodie de "No me siento feliz" résonne encore dans ma tête.
Une très belle histoire...


Comment je suis devenu stupide
5,80
par
9 octobre 2009

DECAPANT

Décapant, frais, un vrai régal ! « Comment je suis devenu stupide » se lit comme du petit lait et l’humour incisif, décalé de Martin Page est génial ! Un style loin des belles métaphores poétiques ou brodé de fioritures mais qui déborde de punch. A coups de canifs ironiques et tranchants, il décrit notre société de consommation à la façon d’un extra-terrestre qui débarquerait sur terre et observerait notre comportement.


Le temps des Marguerite, illustrations de Robin

illustrations de Robin

Giboulées

20,50
par (Libraire)
6 octobre 2009

Vincent Cuvellier nous conte avec beaucoup d'humour la vie de deux jeunes filles qui par l'intermédiaire d'une malle mystérieuse ont changé d'époque.
La petite fille de 1910 découvre le téléphone portable et celle de 2010 est plongée dans le début du XX ème siècle.
Un album vraiment original.