Conseils de lecture

La mélodie des tuyaux

Seuil Jeunesse

25,50
par (Libraire)
10 octobre 2009

Un album envoûtant conté par Olivia Ruiz et illustré par Benjamin Lacombe sur fond de musique gitane. La mélodie de "No me siento feliz" résonne encore dans ma tête.
Une très belle histoire...


Comment je suis devenu stupide
5,80
par
9 octobre 2009

DECAPANT

Décapant, frais, un vrai régal ! « Comment je suis devenu stupide » se lit comme du petit lait et l’humour incisif, décalé de Martin Page est génial ! Un style loin des belles métaphores poétiques ou brodé de fioritures mais qui déborde de punch. A coups de canifs ironiques et tranchants, il décrit notre société de consommation à la façon d’un extra-terrestre qui débarquerait sur terre et observerait notre comportement.


Le temps des Marguerite, illustrations de Robin

illustrations de Robin

Gallimard Jeunesse

20,50
par (Libraire)
6 octobre 2009

Vincent Cuvellier nous conte avec beaucoup d'humour la vie de deux jeunes filles qui par l'intermédiaire d'une malle mystérieuse ont changé d'époque.
La petite fille de 1910 découvre le téléphone portable et celle de 2010 est plongée dans le début du XX ème siècle.
Un album vraiment original.


Le prince amoureux

Gallimard Jeunesse

7,10
par (Libraire)
6 octobre 2009

Voilà quelques temps que la princesse Serafina ne rit plus...Un mal mystérieux l'accable. Désespéré, le prince Federico plus amoureux que jamais va alors tout tenter pour redonner le goût de vivre à sa bien-aimée...

Un joli conte pour toutes les princesses...
Dès 7 ans.


Des vents contraires

Éditions de L'Olivier

20,30
par
4 octobre 2009

...

Décrire des gens à qui la vie leur fait un pied de nez, des personnes qui n’ont pas une vie droite, linéaire avec en filigrane « tout est beau, tout est rose », ou d’autres encore dont le bonheur les a oubliés sur le bas côté de la route. Toutes ces situations existent bel et bien. Se lever le matin, coûte que coûte, espérer mieux ou ne plus rien attendre du lendemain, se perdre ou se chercher pour trouver sa place, essayer de vivre avec son passé, son histoire, s’inventer un futur ou vivre au jour le jour….

Oliver Adam sait l’écrire sans jamais tomber dans le mélo ou le pathos. Avec lui, on prend en pleine figure des paquets d’émotion. Des vraies et sincères, des violentes ou des belles, et l’on on tangue au rythme des pages.

« Des vents contraires » m’a secoué. Le combat de ce père de famille qui lutte pour rester debout avec ces deux enfants. Il s’accroche à eux, il essaie de s’en sortir en ayant peur de perdre pied, de ne pas y arriver. Sa femme est partie sans laisser un mot ou une explication. Repartir à zéro, tirer un trait sur tout, revenir dans la ville où il a passé son enfance pour que les enfants aillent mieux. Pourquoi elle nous fait ça ? Tous les trois cherchent une réponse, s’obstinent, espèrent ou butent sans trouver la réponse. Dans les dernières pages, il nous livre le pourquoi et le comment. Un seul mot : bouleversant.