Conseils de lecture

9,00
par (Libraire)
19 avril 2005

Anna est mère de cinq enfants, cinq garçons ! Mais le destin lui offre l'espoir d'une sixième grossesse, et cette fois ce sera une fille, elle en est sûre... Joseph, le mari, n'en veut pas : il vient de perdre son travail, fuit dans l'alcool et souhaite donner ce futur enfant à sa soeur victime de stérilité. Mais Anna est persuadée au contraire que Joseph "a besoin d'une fille près de lui, pour trouver ce point sensible qu'il a dans le coeur". A ce moment précis, elle décide de la nommer. Lisa, ayant ainsi acquis une identité, devient la principale narratrice du roman. De son cocon, elle nous livre, avec un regard tendre et amusé, sa vision de la vie, ses peurs, les joies partagées avec sa mère. Sa voix nous transporte et nous suit comme une douce mélodie à la fois éloquente et discrète, émouvante et authentique.
Un livre au point de vue unique qui fait appel à notre sensibilité et dont la couverture chaleureuse nous transporte d'emblée dans cet univers afro-américain tellement dépaysant et différent de notre société.


par (Libraire)
19 avril 2005

Joseph est un écrivain sans succès qui mène une vie trop banale à son goût. Ne supportant plus le poids de ses racines, il aime se perdre dans la ville de LOndres où il retrouve ses amis artistes : Charles et Albert. Il évoque ainsi sa vie, celle d'un homme en proie à la solitude et à l'incompréhension d'une femme qu'il aime par habitude et qu'il va tromper afin d'exprimer sa passion.

Il se définit lui même comme un personnage de roman : "Joseph GRAND. Né en 1926 en Pologne. Arrive au Canada avec ses parents [...] s'enrôle en 1944 dans la RCAF, l'armée de l'air canadienne de sa majesté. [...]Après la guerre, retourne en Angleterre. Epouse une britannique. Ecrit des chroniques de voyages."
On est touché par son témoignage sincère car sa vie humble et intimiste pourrait être très bien la nôtre. Dans une langue épurée, sublime et authentique, Norman Levine décrit avec habileté le désenchantement de l'homme. Ses personnages évoluent ainsi dans un cadre unique teinté d'une atmosphère romantique et expressionniste. L'ivresse de l'amour, la beauté de la ville, la quête d'identité et des sentiments sont autant de thèmes que l'auteur traite avec force et maturité.


par (Libraire)
19 avril 2005

"C'est aujourd'hui qu'elle est morte. Ou bien hier ? Avant hier ? Qu'importe pour lui, la pendule s'est arrêtée sur aujourd'hui."
"lui", le viel homme, a quitté "aujourd'hui" sa maison. Mettant le cap à l'ouest, il traverse la campagne ardennaise, puis Paris, grande ville étrangère au petit matin, à nouveau les chemins des prés, des bois, des fossés humides et froids comme des tombeaux. A pied, il marche jusqu'au bout de ses forces, vers le couchant de sa vie. Sa solitude croise d'autres solitudes : un routard vagabond et amical, une grand-mère compatissante et sa petite fille pleine de questions étonnées, qui lui offrent une nuit dans un vrai lit. Une jeune femme sculpteur, surtout, qui va l'aider à mourir et modeler dans la terre glaise le visage de deuil...


par (Libraire)
19 avril 2005

Juin 1947, Anna Odintsova, diplômée d'études orientales de l'Université de Leningrad, débarque sur la banquise d'Ouelen, à l'extrême Est de L'U.R.S.S. Sa mission : étudier les coutumes anciennes des éleveurs de rennes, pour le compte de l'institut d'ethnographie de l'Académie des Sciences.
Le premier habitant qui l'accueille est Tanat, un jeune Tchouktche. Entre « la savante de Leningrad » et le natif de la toundra naît une véritable passion. Anna épouse Tanat et part vivre avec lui sous la yaranga. Lorsque quelques années plus tard l'appareil stalinien entreprend de broyer tout particularisme au sein de l'empire russe, Anna, devenue plus tchouktche que les Tchouktches, va subir et partager leur sort…
Comme Unna, le précédent très beau roman de Rytkhèou, l'étrangère aux yeux bleus est la vibrante « défense et illustration » d'une culture.


le livre vérité de la fonction publique

Robert Laffont

par (Libraire)
19 avril 2005

La question est ouverte: en cette période de mutations profondes, où va notre Etat? Pour Roger Fauroux et Bernard Spitz, il est évident que sa réforme est devenue nécessaire afin que la fonction publique française ne croule pas sous le poids des archaïsmes.Pour mener cette enquête unique , ils ont réuni une brillante équipe d'auteurs aux parcourts différents.Tous sont d'avis de réformer cet Etat qu'ils servent ou ont servi, et ce pour mieux le défendre.Ils dressent un bilan édifiant, sans doute celui de la dernière chance.Témoignages, réflexions, propositions sur l'Etat forteresse, souverain, providence et stratège, ainsi qu'une large ouverture sur les clefs du changement, composent ce "livre vérité de la fonction publique".