Conseils de lecture

Le diable n'est pas mort à Dachau
18,50
par (Libraire)
20 juin 2017

"Les capacités prometteuses d'Henri Majencoules, jeune prodige des mathématiques, ont rapidement intéressé une université américaine, et il s'en félicite. Il s'est installé à San Francisco, en Californie, à des milliers de kilomètres de distance d'un village natal qu'il détestait, près d'Avignon, Agnost-d'en-haut. Nous sommes en 1967, un vent de libertés et de promesses souffle sur l'Amérique : c'est l'époque des hippies, de la révolution sexuelle, du Flower Power, de l'essor de nouvelles technologies...
Lorsque Henri est contraint de rentrer en France pour enterrer sa mère, Agnost-d'en-haut est en émoi car une famille vient d'y être assassinée. Des américains, justement, les Stokton, qui avaient eu le coup de foudre pour la région et y séjournaient l'été.
Grâce à ses contacts outre-Atlantique mais également aux langues qui se délient dans le village, Henri s'apprête à découvrir l'existence d'un des programmes militaires les plus sinistres de l'après-guerre.
Un roman noir extrêmement documenté et passionnant dans lequel la réalité dépasse malheureusement la fiction."


Farallon islands
22,80
par (Libraire)
19 juin 2017

Purgatoire !

Que se passe-t-il dans cet archipel au large de San Francisco dans lequel la narratrice, photographe naturalise, décide de passer quelques mois ? Que va-t-elle apprendre sur elle-même ?
Sans doute que la nature humaine semble bien plus hostile que le monde inquiétant qui l'entoure.
Un premier roman âpre qui se lit presque en apnée. Une ambiance particulière qui laisse une empreinte au lecteur.


Les vivants au prix des morts
18,00
par (Libraire)
19 juin 2017

René Frégni signe à nouveau un roman solaire sur la rédemption et le pouvoir des mots à soulager nos âmes souillées par la société. Ce romancier humaniste est pour moi un des grands noms de la littérature française et trop méconnu à mon goût.
À découvrir.


NORTON ET ALPHA
12,50
par (Libraire)
17 juin 2017

Le beau et l'utile

Norton vit entouré d'objets usés et rouillés. Roues, boulons, tuyaux, il collectionne tout. Il invente, bricole et trouve une utilité à chaque morceau de plastique et de métal. Ce qu'il trouve il le garde, avec en tête cette maxime " Ca peut toujours servir ! ". Il s'est même créé de toutes pièces un compagnon à quatre pattes, le bondissant Alpha.
Le jour où Norton et Alpha font la découverte d'une petite fleur tout juste éclose, ils s'interrogent : qu'est ce que c'est, et surtout à quoi ça sert ? La chute de l'histoire leur apportera la révélation que le beau et futile peut aussi être utile !

Un héros aux airs de Wall-E, un environnement tout en gris et rouille réveillé par un regain de nature inattendu, un joli message sur l'importance du beau et du vivant : c'est un très joli album que Kristyna Litten offre aux enfants dès 4 ans.


BELLE MAISON
15,50
par (Libraire)
17 juin 2017

Belle maison, bel album

Belle Maison, c'est cet endroit choyé dans la mémoire des enfants qui ont grandi, c'est la nostalgie d'un lieu à part. Dans cette pépite inattendue qu'est le premier album d'Anaïs Brunet, Belle Maison, c'est la narratrice. Ce pourrait être une grand-mère esseulée attendant le retour de ses petits-enfants, c'est en fait la maison solide, cossue, immuable, et qui s'éveille quand l'été revient. Elle s'émerveille du retour des enfants, les accueille en son sein, se réjouit de leurs jeux et de leurs courses, avant qu'ils s'élancent vers la plage, la mer et le soleil.

La voix de la maison, seul adulte de l'histoire, est douce, chaleureuse et rassurante. Les illustrations minutieuses et luxuriantes regorgent de trésors et l'oeil est sans cesse attiré par un nouveau détail. L'album dans son ensemble est inventif et délicat, et évoque de manière vibrante la vie qui s'écoule, les vacances, le soleil brûlant et l'air salé. Magnifique travail que celui d'Anaïs Brunet !