Reading advices

Il reste la poussière

Il reste la poussière

Sandrine Collette

Denoël

19.90
by (Librarian)
28 January 2016

De la lumière dans les ténêbres

Dans une estancia isolée, vaste exploitation agricole de Patagonie, Rafael est le souffre-douleur de ses frères aînés.
Elevé durement et sans amour par une mère que les revers de l'existence ont prématurément usée, le jeune garçon trouve parfois un peu de répit et d'affection auprès de son chien, Trois, et de son cheval, Halley.
Malgré la rudesse du quotidien, Rafael, témoin d'un monde en profonde mutation économique, survit, s'accroche et mûrit, saisissant la moindre bribe d'espoir passant à sa portée. Mais son opiniâtreté et son innocence seront-ils
assez forts pour lui offrir un avenir libéré de cet étau de violence et de haine?
A la fois sombre et lumineux, "Il reste la poussière" est de ces romans coups de poing qui vous laissent le souffle coupé. Il confirme que Sandrine COLLETTE s'est fait une place parmi les plus grands auteurs de
sa génération.


ROMAN

Roman

Le Linda

Bourgois (Christian)

20.00
by (Librarian)
28 January 2016

Fiction contre réalité, folie contre raison sont autant d'ambiguïtés que Linda Lê nourrit dans son dernier roman.
L., la narratrice est une écrivaine sensible et fragile psychologiquement ou plutôt incomplète aurait dit sa mère depuis la mort de son frère cadet à la naissance.
L. vit avec B., un homme rationnel, réaliste et réconfortant.
Suite à une rupture d'anévrisme, L. revisite les différentes strates de son cerveau en quête de son alter ego, ce frère sublimé qu'incarnera peut-être Roman, un jeune homme écorché vif en proie à de violentes crises d'angoisse.
Autofiction, mise à nu, on poursuit L. dans la quête borderline de sa moitié.


L'arbre du pays Toraja
18.00
by (Librarian)
28 January 2016

L'arbre du pays Toraja sonne comme une promesse, la promesse d'un livre doux et apaisé.
C'est ce que j'ai ressenti en refermant le dernier roman de Philippe Claudel, même s'il est question de la mort.
Endeuillé par la perte de son meilleur ami, un cinéaste se recueille dans les souvenirs des êtres qu'il a aimés et se questionne sur le sens de la vie, de l'amour et de l'amitié surtout.
Grâce à la métaphore d'un rituel mortuaire indonésien, Philippe Claudel égrène le cycle d'une vie avec beaucoup de mansuétude.


On inventera bien quelque chose
18.00
by (Librarian)
27 January 2016

Mirko et Tommaso, deux jeunes de 17 et 11 ans, vivent seuls depuis la mort de leurs parents à Milan sous la tutelle de leur oncle Eugenio qui vit, lui, à Pavie. Ils doivent lui rendre compte de toutes leurs dépenses et de toutes leurs activités, lui garder tous les tickets de caisse, ce qu'ils font sans problèmes. Une mécanique précise et bien huilée qu'un match de l'Inter de Milan va faire déraper car il a lieu à Madrid... et qu'il faut 1200 euros pour y assister, avec ou sans ticket de caisse.
Un beau livre sur l'adolescence, un roman d'apprentissage sensible dans la veine de D'acier de Silvia Avallone.


Revenir à Lisbonne
16.00
by (Librarian)
27 January 2016

Gilles Ménage met la dernière main au parquet de son pote Michel. Le soir venu Gilles qui ne s'est pas changé, séduit une femme très intéressée par le métier de maçon. Comment dès lors ne pas décevoir la belle quand on est agrégé d'Histoire ? D'un mensonge l'autre Gilles est entraîné dans des situations cocasses, l'histoire toute entière tenant dans ces travestissements que l'on s'inflige et que, par ricochet, on impose aux autres. L'originalité de l'ouvrage tient dans sa mise en abîme : le narrateur prend langue avec un écrivain Portugais auteur d'un Traité de l'Honnête Homme au XXIème, auteur qu'il n'est pas surprenant de trouver affublé du nom de Lorenzo de Lenclos, clin d’œil aux séductions vachardes de Merteuil et consorts. C'est piquant, drôle, vif et moqueur. D'une écriture volontairement empruntée, le ton du livre se fixe dans le même sol que celui où se plantait L’Extension du Domaine de la Lutte il y a 18 ans. Une sorte d'Extension qui passerait le bac de philo.