De l'exil à l'intégration

De l'exil à l'intégration

Les libraires du rayon Actualité, Politique et Sociologue vous ont préparé une sélection bibliographique sur le thème "De l'exil à l'intégration".

Le couloir des exilés

Agier Michel

Croquant

13,00

Un conflit est ouvert à propos de la liberté de circuler et de la possibilité pour chacun de trouver une place dans un monde commun.
Arrêtées par les murs et les législations protectionnistes des Etats-nations, des millions de personnes ne trouvent plus le lieu d'arrivée de leur voyage, et n'ont pas non plus d'autres ailleurs où aller pour se protéger, se reconstruire, revivre. Dans cet exil intérieur, de nouveaux lieux, " hétérotopiques ", apparaissent, se développent et se fixent, et avec eux une nouvelle conception de l'étranger, celle de l'indésirable au monde.
La frontière, le camp, la jungle ou le ghetto dessinent cette nouvelle topographie de l'étranger : un couloir des exilés se forme, ou règnent l'exception, l'exclusion et l'extraterritorialité, mais où parfois des transformations sociales ont lieu, où la marge devient refuge, à nouveau habitable et même vivable. Sur le chaos du présent s'inventent des mondes à venir... Face aux politiques de la peur et de l'enfermement, l'anthropologue Michel Agier défend une cosmopolite de l'hospitalité, seule à même de fonder une " anthropologie monde ", qu'il conçoit comme une pensée des rencontres et des reconnaissances de l'autre, "avec le monde commun en tête ".


Réfugiés et sans papiers, la République face au droit d'asile, XIXe-XXe siècle

la République face au droit d'asile, XIXe-XXe siècle

Hachette Littératures

L article 20 de la constitution de 1793, qui stipule que le peuple français « donne asile aux étrangers bannis de leur patrie pour la cause de la liberté » marque le point de départ de la conception moderne du droit d asile. Mais l auteur montre comment sa mise en uvre a été le résultat d un compromis entre les porte-parole d une définition abstraite, universelle et les tenants d une limitation de la générosité publique, d un repli sur l identité nationale. Ce livre éclaire ainsi les sources des contradictions actuelles. Aujourd hui, les demandeurs d asile n ont jamais été aussi nombreux. Venus pour la grande majorité des pays pauvres, ils doivent produire des preuves des persécutions qu ils ont subies le plus souvent impossibles à fournir. Peut-on alors invoquer les droits de l homme pour poursuivre une politique fondée sur l hypocrisie d État sans aggraver encore le discrédit dont souffrent les idéaux démocratiques ?


L'intégration

Cavalier bleu éditions

10,95

L'invention des sans-papiers, essai sur la démocratie à l'épreuve du faible

essai sur la démocratie à l'épreuve du faible

Presses universitaires de France

22,50

Une dissemblance notoire apparaît entre l’immigré clandestin, glorieusement hors la loi puisqu’épreuve extrême des réalités de l’exploitation capitaliste, figure étendard des mobilisations gauchistes des années 1970, et le sans-papiers contemporain, c’est-à-dire celui que l’on a privé de Droits et dont on n’a pas respecté l’humanité.

Hier, l’exploitation. Aujourd’hui l’exclusion, la relégation, la reconnaissance de l’autre dans son identité particulière, et ce plus particulièrement s’il est porteur de stigmates, de témoignages du « mépris social ». Les luttes contemporaines de sans-papiers n’affirment pas une autre vérité.

Ce changement de paradigme politique, tout entier dominé par la question des droits de l’Homme, marque une étape de l’individualisme démocratique et de l’affirmation, corrélative, d’une démocratie des droits de l’Homme.

Philosophe et politiste de formation, Thierry Blin est maître de conférences en sociologie, chercheur à l’IRSA (Montpellier III) et chercheur associé au GEPECS (Paris V). Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la sociologie phénoménologique, dont Requiem pour une phénoménologie (Éditions du Félin, 2010), ainsi que de l’introduction et de la traduction d’articles d’Alfred Schütz publiés sous le titre Essais sur le monde ordinaire (Éditions du Félin, 2007).


Le Peuple des clandestins, essai
20,40

Ils sont aujourd'hui des millions de personnes à errer de par le monde à la recherche d'une vie meilleure. Dépourvus d'identité officielle, ces émigrés clandestins dérangent le droit, la législation nationale, les conventions internationales, la nation et les autres immigrés depuis longtemps installés dans leur pays d'adoption. Smaïn Laacher a réalisé un travail d'enquête de plusieurs années auprès d'émigrés sur le départ au Yémen, au Pakistan, au Maroc, en Afghanistan, en Algérie, en Tunisie et auprès de candidats à l'émigration en Angleterre, en Italie, en Grèce, en Turquie, en France. Partir de chez soi ne va jamais sans la conviction d'un retour au foyer. Se pose alors une question essentielle et encore très peu explorée : comment demeurer, à ses yeux et aux yeux des autres, une personne quand l'univers de l'étranger est régi par des normes d'exception et l'absence de droits ? Les portraits, les récits et les expériences qui nourrissent ce livre, donnent une vision inédite des clandestins. Ces parias, en nous prêtant leurs yeux et leurs mots, nous font ainsi découvrir ce qui peut les fasciner dans nos pays.