Les Celtes : civilisation, légende et culture

Les Celtes : civilisation, légende et culture

"S'il est une civilisation aux multiples langages, c'est bien celle qu'on attribue aux peuples celtes, ces conquérants de l'Europe à l'aube de l'histoire, qui ont laissé une empreinte parfois discrète mais toujours profonde sur le vieux continent. C'est une civilisation dispersée dans le temps, du V eme siècle avant notre ère jusqu'à nos jours, autant que dans l'espace, des rives du Danube aux îles de l'extrême Occident, et cette dispersion explique assez son caractère quelque peu secret, quelque peu ambigu, tout au moins d'après le regard que nous pouvons porter sur elle." Jean Markale

Paroles celtes

Albin Michel

10,00

"Je me lève en ce jour dans l'énergie des cieux : lumière du Soleil, rapidité du vent, fermeté du roc."


L'Europe des Celtes

Découvertes Gallimard

15,90

Au IVᵉ siècle avant notre ère, la «koïnè» celtique s'étend sur l'Europe entière, des Balkans aux îles britanniques. Il ne s'agit pas d'unité politique, mais d'une communauté de culture, qui s'exprime tant par l'exubérance d'un art des petits objets métalliques que par des mêmes rites funéraires.Parcourant plus d'un demi-millénaire, Christiane Eluère nous introduit à l'histoire de ces barbares de l'Occident, qui aimaient l'or, le vin et les conquêtes, et que l'Empire romain tenta de soumettre, réduisant leurs frontières à la Gaule, et la survie de leur culture aux peuples insulaires.


Emblèmes et symboles des Bretons et des Celtes
13,90

Si vous souhaitez connaître et comprendre tous les symboles bretons et celtes, cet ouvrage répondra à vos attentes.


La civilisation celtique
18,00

Qu’est-ce que la civilisation celtique et qui étaient vraiment les Celtes ?
On a tant écrit sur le sujet que la question se pose : étaient-ils des barbares grossiers que Rome a heureusement convertis, par le glaive d'abord, par la persuasion ensuite, à la « civilisation » ? Ou bien une aristocratie militaire brillante, conduite par des chefs spirituels, les druides, détenteurs de la plus haute initiation, et que Rome a délibérément détruite ?
Les Celtes apparaissent enfin pour ce qu’ils sont réellement, de l’Antiquité au Moyen Âge : non des primitifs, mais des peuples différents, ayant sur la religion, la société, l’État, des conceptions traditionnelles inconciliables avec celle de la Rome antique sur lesquelles s’est fondée l’Europe médiévale et moderne. Mieux encore : ce sont les Celtes d’Irlande qui, profondément et sincèrement christianisés, ont sauvé la culture classique du néant des temps mérovingiens.

Les auteurs ont rédigé à l’attention du grand public, sous une forme simple et condensée, une solide initiation à la connaissance des Celtes sous ses différents aspects (archéologique, historique, linguistique…) depuis leur apparition au cœur de l’Europe jusqu’aux temps modernes et leur relégation progressive dans les confins finistériens de l’arc atlantique.


L'Europe celtique à l'âge du Fer , VIIIe - Ier siècle

VIIIe - Ier siècle

Presses universitaires de France

42,00

L'explosion des données archéologiques nous permet d'établir aujourd'hui une véritable histoire des popu-lations de l'âge du Fer européen, dont la culture possède déjà ses principales caractéristiques plusieurs siècles avant que les auteurs grecs ne la désignent comme celtique. Les textes classiques comme les rares inscriptions gauloises sont ici confrontés aux témoignages matériels pour reconstituer aussi bien l'évolution de leur mode de vie et de leur culture que leurs échanges avec les peuples de la Méditerranée.
Au début de l'âge du Fer le développement d'une société hiérarchisée se manifeste par de riches sépultures et des agglomérations dans lesquelles coexistent groupes aristocratiques et milieux artisanaux prospères. Les générations suivantes créent à partir du IVe siècle une culture originale qu'ils diffusent dans une partie de l'Italie et des Balkans : l'habitat est dispersé dans des campagnes intensivement exploitées, un art abstrait habille le bois et le métal, le pouvoir, plus largement réparti qu'auparavant, reste toutefois dominé par une aristocrate guerrière. Mais, dès le IIIe siècle, le développement de l'artisanat et du commerce concentrés dans de vastes villes de hauteur prépare l'intégration des Celtes dans l'Empire romain.

La synthèse présentée ici met en évidence à la fois l'homogénéité spatiale de la culture celtique et son évolution chronologique marquée par des succès ou par des revers politiques, et surtout par des choix culturels et économiques originaux.