Littérature contemporaine irlandaise : la sélection des libraires

"L'Irlande existe peut-être... En vérité, on n'en sait rien. La dire imaginaire n'est pas faut non plus. Elle a trop bien joué de ses légendes et de son héroïque et désastreux passé. Les temps modernes n'ont pas encore fait taire les conteurs et les rêveurs, mais qu'on ne s'y trompe pas : l'imagination est au pouvoir. Quand un peuple en est aussi généralement pourvu, il est assuré de survivre à toutes les tyrannies et, un jour, de se retrouver en pleine lumière, au coeur de tous les dangers."
Michel Déon, dans ses Pages Irlandaises, décrit une Irlande royaume de l'imaginaire, des contes et des légendes, paradis de la littérature et de la création poétique.

A la fois sauvage et familière, rêche mais chaleureuse, riche, foisonnante et poétique, la littérature irlandaise est à l'image du pays qui l'a vu naître. Parfois mal identifiée, avec des contours un peu flous, perdue dans la masse des littératures anglophones, elle témoigne en réalité d'une richesse culturelle et poétique extraordinaire.

Quatre prix Nobel de littérature décernés à William Butler Yeats (1923), George Bernard Shaw (1925), Samuel Beckett (1969), Seamus Heaney (1995), et des figures majeures de la littérature, dont Oscar Wilde, James Joyce, Bram Stoker, dont l'influence est revendiquée aujourd'hui au-delà des frontières du pays révèlent l'étonnant foisonnement de la littérature au travers des époques.

Roman (et même romances), polar, théâtre ou poésie, la littérature irlandaise excelle dans tous les genres, et la relève des grands nom de la littérature n'est pas en reste !

Vous trouverez dans ce dossier la sélection des libraires. Bonne lecture !

roman

Phébus

19,75

Il suffit de peu pour entrer dans le royaume de l'étrange, pour que l'angoisse devienne notre pain quotidien. De peu, vraiment. D'un rat dormant de son dernier sommeil aperçu un matin dans un caniveau londonien, d'un chien étique et obsédant. Une vision dérangeante peut faire vaciller le réel et déclencher une sarabande d'hallucinations. Le narrateur d'Animals en fait l'expérience. Quelques secondes suffisent à le métamorphoser en un exalté, un fou, un possédé à deux doigts du meurtre. Passé maître dans l'art d'explorer les arcanes de l'âme humaine et de traquer les démons intérieurs, Keith Ridgway ne pouvait que donner densité, ampleur et beauté à ce cauchemar éveillé qu'est Animals. Le roman peut se ranger au côté du fameux Horla de Maupassant. C'est dire s'il a toutes les chances de devenir un livre culte.


roman

Joëlle Losfeld

21,00

Sean Blake réchappe de justesse à un accident de voiture à la suite duquel il a été, pendant quelques secondes, déclaré cliniquement mort. À son réveil, bouleversé, Sean perçoit le monde tout à fait différemment, comme s'il débutait une nouvelle existence. Mais ce n'est pas la première fois que Sean voit sa vie modifiée. À six semaines, il a été retiré à sa mère, une jeune fille forcée par la société et l'Église de le laisser à l'adoption. Avec le sentiment d'être devenu étranger à sa femme et à ses deux enfants, et très certainement en premier lieu à lui-même, Sean décide de partir à la recherche de cette mère dont il ne sait rien. Avec beaucoup d'émotion et de sensibilité, Dermot Bolger nous entraîne dans une histoire particulière (déjà évoquée au cinéma dans le très émouvant Magdalene Sisters), celle de ces adolescentes irlandaises rompues et humiliées, dont le malheur se répercuta sur les générations futures.
Dermot Bolger, né en 1959, est issu de la classe ouvrière du faubourg dublinois de Finglas. Il se consacre à l'écriture depuis 1980, et est considéré comme l'un des pairs de toute une génération d'écrivains irlandais.


En 1890, quand May débarque aux Etats-Unis en provenance de son Irlande natale, elle n'a pour tout bagage que son intrépidité et sa frimousse ravageuse. C'est le début d'une longue vie de crimes et d'aventures. Du Nebraska à New York, de Londres à Paris, celle que l'on appelle désormais Chicago May connaîtra la fortune et la déchéance, mais jamais elle n'abdiquera face aux événements.
" Entre biographie et fiction, Nuala O'Faolain s'interroge sur la vie de Chicago May, arnaqueuse de grand chemin, amoureuse tragique. " Christine Ferniot,
Lire
Traduit de l'anglais (Irlande) par Vitalie Lemerre


7,10

À la fin des années 1960, Dublin résonne encore de l'écho du sanglant conflit nord-irlandais. Dans la maison de Hugo retentissent les cris et les coups paternels. Rêvant de cavale, l'adolescent se plaît en bord de mer, au cœur de la nature et avec les pêcheurs. C'est décidé, cet été, il va s'affranchir de la famille, prendre la mer et gagner sa propre liberté.
Hugo Hamilton est né à Dublin en 1953 d'une mère allemande et d'un père irlandais. Il accède à la consécration avec son roman autobiographique Sang impur, récompensé en France par le prix Femina étranger en 2004, et disponible en Points,.
" Hugo Hamilton a réussi un beau roman d'apprentissage, où la dureté des temps et du contexte est toujours tempérée par l'humour et une formidable tendresse humaine. "
Livres Hebdo
Traduit de l'anglais (Irlande) par Katia Holmes


et autres histoires d'esprits forts

José Corti

18,55