Libretto : le voyage, l'épique, l'intime, l'ailleurs

Libretto : le voyage, l'épique, l'intime, l'ailleurs

"Libretto, c’est la liberté avant tout. Les déserts de sable et de glaces. Le fracas des armes sous les remparts d’Ostende, les rires des flibustiers et le courage du capitaine Bolitho. Ce sont les bagnes flottants le long de la Tamise décrits par Louis Garneray et les voyages au Chili de Francisco Coloane. C’est l’exil de Klaus Mann, la remontée du Nil par Sir Richard Burton, l’immersion de Jack London dans les bas-fonds de Londres, la longue marche de Bernard Ollivier sur la route de la Soie, l’Afrique merveilleuse de Christian Dedet et l’immensité soviétique vue par Ossendowski.
C’est le temps et l’espace, la chaleur de l’intime et le feu de l’ailleurs. C’est hier et demain, des femmes et des hommes hors du commun, et l’aventure, toujours humaine.
De la Mitteleuropa de la Belle Époque du Hongrois Miklós Bánffy, à l’Angleterre victorienne de Wilkie Collins en passant par le Bagdad charnel et spirituel des Mille et Une Nuits intégralement retraduites, la collection propose le tour des siècles et du monde. Alamut, Moby Dick, Laissez-moi, Le Conte des Contes… Entre classiques éternels et mises en avant d’auteurs en devenir, Libretto refuse le fatalisme et l’immobilisme des corps comme de la pensée.
C’est fort de cette énergie et servi par l’écriture des plus grands romanciers et voyageurs d’hier et d’aujourd’hui que ce fonds prestigieux invite à l’évasion, aux rencontres et affirme une subjectivité, sans élitisme, porteuse d’histoires et d’émotions."

Venez (re)découvrir cette très belle collection, et pour deux titres achetés, vous est offert soit "Le Pélerin de l'Enfer vert" de François-Auguste Biard, soit "La Morale des sens" du Vicomte de Mirabeau

Les miscellanées
8,10

Saviez-vous qu'Hitler prit de la cocaïne ?
Qu'un homme s'introduisit à Buckingham Palace jusque dans la chambre de la reine sans être inquiété ?
Qu'Agatha Christie prit la poudre d'escampette pendant onze jours sans laisser aucune explication ?
Giles Milton, maître incontesté de la narration historique, détaille ici dans une prose teintée d'humour anglais quelques-unes des bizarreries de l'Histoire, qui se lisent comme des fictions, mais sont à cent pour cent réelles.
On y apprend aussi comment un garçon de cabine survécut au feu qui ravagea le zeppelin Hindenburg en 1937, qui était la vraie Mata Hari ou bien encore comment on vola La Joconde sans encombre.


Les enfants de Dynmouth
9,10

Le jeune Timothy Gedge vit à Dynmouth, paisible petite cité du sud-ouest de l’Angleterre.
Pervers, rusé et impudent, l’adolescent s’introduit chez ses voisins dans l’idée de perturber la tranquillité de leurs jours et de leurs nuits.

Ainsi, l’adolescent raconte sur son voisinage que le capitaine Gordon Abigail est attiré par les jeunes garçons ; que Mrs Dass et son mari n’ont rien fait pour retenir leur fils unique aujourd’hui enfui ; que Mr Plant lorgne les femmes et en trousse certaines ; et, pis encore, que le père de Stephen a sans doute tué sa première épouse.
Oui, c’est ce que clame à qui veut l’entendre, et souvent aux intéressés eux-mêmes, le jeune Timothy.

Mais de ce qu’il a raconté, insinué ou affirmé, comment faire la différence entre vérité et fabulation ?


Seule, la vie..., Confusion des peines, récit, 1
9,70

« Que fut mon enfance ? Une suite d’erreurs. Erreurs de la part de ceux qui veulent les enfants comme ils les aiment, au lieu de les aimer comme ils sont. »

Orphelin recueilli par une marraine aussi bigote qu’aus-tère, Julien Blanc sera rapidement envoyé à l’orphelinat puis en maisons de redressement à une époque où ceux qui ne filaient pas droit n’avaient que les coups ou la charité pour avenir. Il y apprendra la faim, l’humiliation et ne deviendra que révolte : une révolte qu’il partage ici sans artifice et qui n’altérera en rien ses rêves.


De père légalement inconnu
8,10

La guerre d’Indochine approche de son terme scellé par la bataille de Diên Biên Phu. Dans le port de Saigon des enfants embarquent sur un paquebot, laissant derrière eux une mère au-delà des larmes, une terre à feu et à sang, une civilisation bafouée, un passé bercé par l’amour maternel et obscurci de secrets. L’un d’eux est une fillette ayant pour prénom Camille.

De père légalement inconnu est l’histoire d’une quête, mais aussi celle d’une étrange histoire d’amour et d’abandon.

Presque une vie durant, Camille voudra rencontrer l’officier, amant de sa mère, Thi Vien, dont elle est la fille. D’espoirs en déceptions, et jusqu’à la révélation finale, la mémoire de Camille ressuscitera des mondes disparus.


Pierre de lune
14,80

Ami et rival de Dickens, Wilkie Collins inventa avec Pierre de Lune le premier récit policier moderne, et a donné au roman victorien une nouvelle mission : dire et montrer ce qu’il était de bon ton de taire et de cacher. Vices privés, vertus publiques ! Borges, T. S. Eliot, Charles Palliser considèrent ce livre comme l’un des sommets absolus du genre. Il n’est évidemment pas question de résumer ici ce roman gouverné de bout en bout par la peur, œuvre « hitchcockienne » avant la lettre, qui réussit cet inquiétant tour de force : une fois le livre refermé, chaque lecteur possède, ou croit posséder, sa propre interprétation du mystère. Du très grand art !