Sur l'Île d'Ouessant

Sur l'Île d'Ouessant

Partez à la découverte d'Ouessant, "l'île du bout du monde" aux criques ensoleillées et aux falaises déchiquetées...

Ouessant, Un Polop chez les Maouts

Un Polop chez les Maouts

Lapin

les iliennes

19,95

Traditionnellement, sur l’île d’Ouessant, les carnets de voyage étaient les récits d’aventures des marins de retour d’ailleurs lointains d’où ils rapportaient des souvenirs exotiques. Avec Lapin, c’est l’île elle-même qui devient l’ailleurs, et le sujet d’un carnet de voyage.
Breton d’adoption, Lapin arpente le monde avec son carnet, ses feutres et son aquarelle. En 2015, il a posé ses valises à Ouessant. Plus tard, il y a séjourné un mois en résidence au sémaphore du Créach grâce à la complicité de l’association Enki et n’a cessé depuis d’y revenir. L’aboutissement de ces séjours : un carnet de dessins savoureux, qui raconte l’île et ses habitants au quotidien.
Lapin travaille sur le vif : il a besoin d’avoir ses modèles devant lui, paysages ou personnes. À ces dernières, il emprunte avec humour des mots saisis au vol, qu’il insère dans de petits bulles qui s’enchainent comme le flot des paroles. De page en page se dessine ainsi un portrait très vivant de l’île.
Le carnet Ouessant. Un polop chez les maouts est le 25e carnet de voyages de Lapin après Berlin, Lisboa, Barcelona original, Paris, je t’aime, Carnet de Bagnoles, Cuba, an 56 de la Révolution, Lapin au Japon, Barcelona, Modernisme beyond Gaudi…
C’est aussi le premier ouvrage publié par une toute nouvelle maison d’édition née à Ouessant, Les îliennes.


Fortune de mer
6,60

En Bretagne, il faut se méfier des apparences autant que de la météo. Ainsi, quand dans le petit avion à destination d’Ouessant embarquent deux druides, un spécialiste des abeilles et une journaliste espagnole couronnée par un donut de cheveux, tout peut arriver... Sur place, ils retrouveront une clique d’ornithologues japonais, le sieur Pommereau, qui joue au détective privé, et Vassili, le chanteur à succès venu se mettre au vert après une histoire de mœurs. Dans ce mouchoir de poche qu’est Ouessant, les histoires de chacun s’entrecroisent, et les désirs s’affolent. De surcroît, quand la tempête s’annonce, il faut faire face aux légendes. Et au délire de quelques-uns que le grand large a déjà bien secoués...
 
Entre légende bretonne et roman noir, l’équipée déraille. Plongez dans cette fable drôlissime  !  Isabelle Spaak, Le Parisien magazine.

Une fable vagabonde, doucement loufoque, un peu policière, pas mal rêveuse.  Olivier Mony, Le Figaro magazine.


Mes amis devenus
6,40

Lorsque Jean a mentionné l'idée d'un week-end de retrouvailles, Silvère a d'abord renâclé. 40 ans plus tard, à quoi bon ? Observer sur le visage des vieux amis le reflet de sa propre décrépitude ? Merci bien. Seulement Silvère est là qui les attend, au débarcadère du port d'Ouessant. Dans quelques minutes, le bateau accostera et ils en descendront : Jean, bien sûr, mais aussi Lours', le géant triste, Luce, la fantasque, et Mara, Mara surtout, dont il n'est pas sûr d'être complètement guéri. Passé et présent se confondent, espoirs et regrets, alors que le club des cinq s'apprête à se reformer...

« C'est une réussite. Très belle plongée dans la nostalgie ! » L'Écho de l'Ouest

« Beaucoup d'atmosphère et de nostalgie dans ce très joli roman. » Le Progrès

Cet ouvrage a reçu le Prix littéraire des lycéens et apprentis des Hauts-de-Seine


Bloodile, roman d'Ouessant

roman d'Ouessant

le Grand large

14,60

Comme un juron craché en pleine mer par le continent (Bloody), les côtes d'Ouessant écorchent le lecteur jusqu'au sang (Bloody island, l'île du sang) et le place sur les chemins de la vie : Bloodile.

Une aventure à la Jules Verne qui passe sous les mers, enjambe les continents, traverse les générations, bouleverse les âmes ; un souffle d'imagination et de poésie mystique.
(Note de l'éditeur)


Ouessantines

Vents d'Ouest

18,25

Ouessantines raconte une histoire de femmes. Une histoire de secret liant les plus vieilles femmes de l'île. Une histoire de proella, la fameuse croix de cire portée en terre au cimetière pour incarner les corps des disparus. Une histoire de naufrage et de phare battu par les vagues. En guise de décor, les paysages de landes seulement peuplés de moutons et ce terrible brouillard qui trouble non seulement la vision mais aussi l'esprit des habitants de ce bout de terre au bout du monde.
Lorsqu'une continentale débarque sur l'île pour ouvrir une maison d'hôtes, elle se heurte à des réactions hostiles, de lourds silences et de lointains secrets qui finissent par lui pourrir la vie. Puis, un jour survient un suicide étrange, celui de Marie, une femme trop vieille pour ne pas attendre paisiblement la mort...