Vie de bohème et petite presse du XIXe siècle, Sociabilité littéraire ou solidarité journalistique ?
EAN13
9782840164449
Éditeur
Presses universitaires de Paris Nanterre
Date de publication
Collection
Orbis litterarum
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Vie de bohème et petite presse du XIXe siècle

Sociabilité littéraire ou solidarité journalistique ?

Presses universitaires de Paris Nanterre

Orbis litterarum

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782840164449
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    10.99

Autre version disponible

La bohème est l’un des mythes les plus populaires du xixe siècle : il a
inspiré des romans, des poèmes, des opéras et, plus récemment, de nombreux
ouvrages érudits. On s’est familiarisé avec ses figures pittoresques, sa
géographie parisienne, ses rites initiatiques. Mais on manque souvent
l’essentiel : si la bohème constitue une collectivité si identifiable – unie
par des liens très puissants de camaraderie –, c’est qu’elle est l’émanation
directe de la petite presse littéraire et artistique qui, de l’époque
romantique jusqu’à la fin de siècle, est le cœur vivant de la vie culturelle,
en France. Il faut donc oublier la légende de la bohème pour se tourner vers
la réalité : l’organisation concrète de cet univers médiatique, le tissu
étroit des solidarités professionnelles et amicales. Surtout, cette complicité
collaborative de la presse influe directement sur les formes de l’écriture
(désormais saturée par l’ironie et la parodie) et, contrebalançant la solitude
sacrée de l’auteur, met en jeu la conception même de la littérature.
S'identifier pour envoyer des commentaires.