Théâtre (Tome 1)
EAN13
9782070251179
ISBN
978-2-07-025117-9
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
304
Dimensions
18 x 11 x 2 cm
Poids
248 g
Langue
français
Langue d'origine
italien
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Ces quatre pièces ont toutes pour thème - et le reprennent chacune avec son caractère propre - le problème de la personnalité, le tourment de la relativité et de la variation de l'être dans le temps. Dans Six personnages en quête d'auteur, Pirandello invite le spectateur à assister à tout ce qui se passe sur une scène de théâtre lorsque la salle est vide, tout ce qui se passe dans l'esprit d'un directeur-metteur en scène aux prises avec des personnages qui lui sont confiés - et plus encore : tout ce qui se passe dans le cœur d'un auteur lorsque s'imposent à lui des personnages, et qu'il les sent plus forts qu'il n'est. Dans Chacun sa vérité, on découvre que savoir la vérité est pratiquemment impossible. Surtout quand celui qui la cherche ne sait pas bien s'il a grande envie de la connaître, ni à qui la demander. Si bien qu'il devient tout à fait impossible de savoir si quelqu'un est mort ou vivant. En effet, qui vous le dira ? Et il est encore bien plus difficile de savoir qui est vraiment fou et qui ne l'est vraiment pas. Henri IV, qui est peut-être le chef-d'œuvre de Pirandello, pose le problème de la folie et surtout des rapports mystérieux entre les fous et les autres. Un homme a perdu la raison à la suite d'un accident provoqué. Il se prend pour l'empereur d'Allemagne, Henri IV. Pendant des années son entourage a nourri et entretenu cette folie. Lorsque la raison lui revient, cet Henri IV le dissimule d'abord. Il préfère «rester fou pour vivre lucidement sa folie, la réalité de sa vraie folie», et il fera tout ce qu'il faut pour continuer à habiter ses songes. Dans Comme ci (ou comme ça), Pirandello invite le spectateur à monter sur la scène pendant l'entracte. Au lieu d'aller bavarder dans les couloirs, pourquoi ne pas se mêler aux acteurs, intervenir dans le dénouement que l'on espère ou que l'on voulait ? À plus forte raison lorsque, comme c'est ici le cas, les personnages du drame vont faire un tour dans la salle.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Luigi Pirandello