L'autre en nous, pour une philosophie du pluralisme, pour une philosophie du pluralisme
EAN13
9782845922822
ISBN
978-2-84592-282-2
Éditeur
PRESSES CHATELE
Date de publication
Collection
PHILOSOPHIE
Nombre de pages
278
Dimensions
22 x 14 x 0 cm
Poids
376 g
Langue
français
Code dewey
171.8
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'autre en nous, pour une philosophie du pluralisme

pour une philosophie du pluralisme

De

Presses Chatele

Philosophie

Offres

Autre version disponible

DU MÊME AUTEUR

Mon intime conviction, Presses du Châtelet, 2009.

Islam, la Réforme radicale, Presses du Châtelet, 2008.

Un chemin, une vision. Être les sujets de notre histoire, Tawhid, Lyon, 2008.

Quelques lettres du cœur, Tawhid, Lyon, 2008.

Muhammad, vie du Prophète, Presses du Châtelet, 2006.

Faut-il faire taire Tariq Ramadan ? entretiens avec Aziz Zemouri, L'Archipel, 2005.

La Mondialisation : résistances musulmanes, Tawhid, Lyon, 2004.

Peut-on vivre avec l'islam ?, entretiens avec Jacques Nei-rynck, Favre, Lausanne, 1999 (4eéd. 2004).

Les Musulmans d'Occident et l'Avenir de l'islam, Actes Sud, Paris, 2003.

Jihad, violence, guerre et paix en islam, Tawhid poche, Lyon, 2002.

Dar ash-shahada : l'Occident, espace du témoignage, Tawhid poche, Lyon, 2002.

La Foi, la Voie, la Résistance, Tawhid poche, Lyon, 2002.

Musulmans d'Occident, construire et contribuer, Tawhid poche, Lyon, 2002.

De l'islam, Tawhid poche, Lyon, 2002.

L'Islam en questions, avec Alain Gresh, Actes Sud, Paris, 2000 (2eéd. Actes Sud « Babel », Paris, 2002).

Entre l'homme et son cœur, Tawhid, Lyon, 2000.

La Spiritualité, un défi pour notre société, avec Michel Bertrand, Michel Morineau, Luc Pareydt, Tawhid/ Réveils publications, Lyon, 2000.

La Non-Violence ? Des images idéales à l'épreuve du réel, Fédérations nationales des enseignants de yoga, Dervy, Paris, 2000.

La Méditerranée, frontières et passages, Thierry Fabre (dir.), Actes Sud « Babel », Paris, 1999.

Être musulman européen, Tawhid, Lyon, 1999 (traduit en 14 langues).

L'Irrationnel, menace ou nécessité ?, Le Monde/Seuil, Paris, 1999.

Aux sources du renouveau musulman, un siècle de réformisme islamique, Bayard-Centurion, Paris, 1998 (2eéd. Tawhid, Lyon, 2001).

La Tolérance ou la Liberté ? Les leçons de Voltaire et de Condorcet, Claude-Jean Lenoir (dir.), Complexe, Bruxelles, 1997.

Islam, le face-à-face des civilisations. Quel projet pour quelle modernité ? Tawhid, Lyon, 1995 (4eéd. 2001).

Péril islamiste ?, Alain Gresh (dir.), Complexe, Bruxelles, 1995.

Les Musulmans dans la laïcité. Responsabilités et droits des musulmans dans les sociétés occidentales, Tawhid, Lyon, 1994 (3eéd. 2000).

www.pressesduchatelet.com

Si vous souhaitez recevoir notre catalogue et être tenu au courant de nos publications, envoyez vos nom et adresse, en citant ce livre, aux Presses du Châtelet,

34, rue des Bourdonnais 75001 Paris.
Et, pour le Canada, à
Édipresse Inc., 945, avenue Beaumont,
Montréal, Québec, H3N 1W3.

eISBN 978-2-8459-2432-1

Copyright © Presses du Châtelet, 2009.

Au point-virgule ; ce qui est universel et commun, dans la diversité des langues, demeure : la ponctuation, quelle qu'en soit la forme. Dans l'univers de la communication simplifiée et des jugements binaires et simplistes, le point-virgule nous réconcilie avec la pluralité des propositions, comme avec les nuances bienvenues de la phrase et des réalités complexes.

À mes anciens étudiants, qui retrouveront ici les parfums d'un enseignement de philosophie ; et qui n'oublieront pas « de dire à ceux qu'ils aiment qu'ils les aiment ». La vie est fragile.

OCÉAN ET FENÊTRES

Ce livre est un voyage et une initiation. Il s'agit de se mettre en route et de cheminer sur les sentiers du cœur, de l'esprit et de l'imaginaire.

À l'ère de la mondialisation et du postmodernisme, on n'a jamais autant parlé de diversité et de pluralité, et l'on semble ne s'être jamais autant enfermé dans les particularismes et les différences. Le monde global est un village, dit-on... mais un village de villageois qui s'ignorent. Aux deux sens du terme : ils ignorent qui ils sont et avec qui ils vivent. Au lieu d'une célébration assumée de nos richesses, cette situation ne peut produire que des conflits frileux, craintifs et larvés : conflits ou « clashs » des ignorances, avait suggéré Edward Saïd ; conflits de perceptions, proposons-nous. Les perceptions disent plus que l'ignorance : elles peuvent certes en être la conséquence, mais elles expriment un rapport à soi et à autrui qui ne relève pas seulement du savoir. Il est question de sentiments, d'émotions, de convictions et de psychologie. Nous manquons de confiance. De confiance en soi, de confiance en autrui, de confiance en Dieu et/ou en l'homme et/ou en l'avenir. Nous manquons de confiance, cela ne fait pas l'ombre d'un doute, et la crainte, le doute et la méfiance colonisent insensiblement notre cœur et notre esprit : l'autre est alors notre reflet négatif, dont la différence nous permet de nous définir, de nous « identifier » et, somme toute, de nous rassurer un peu. Il devient notre divertissement, au sens pascalien : il nous divertit de nous, de notre ignorance, de nos peurs, de nos doutes, de nos craintes et, par sa présence, il justifie et explique nos méfiances. Nous entretenons des projections tout en constatant que nous manquons de projets.

Il faut donc revenir à quelques vérités élémentaires. Simples et profondes. Se mettre en route, se poser les questions essentielles et chercher le sens. Il faut cheminer vers soi et retrouver le goût de l'interrogation, de la critique constructive et de la complexité. Cela commence par établir une première vérité qui devrait naturellement conduire à une attitude de pudeur et d'humilité intellectuelles : chacun d'entre nous observe le monde à sa fenêtre... Il s'agit d'un point de vue sur l'horizon, d'un cadre, d'une vitre plus ou moins teintée, avec son orientation et ses limites : c'est tout cela, ensemble, qui donne sa couleur au paysage alentour. Il faut commencer, humblement, par accepter de n'avoir que des points de vue, au sens littéral, sur lesquels nous forgeons nos idées, nos perceptions et notre imaginaire. Se réconcilier avec l'essence même de la relativité du regard n'implique pas de douter de tout ou de n'être sûr de rien. Au contraire, il pourrait en résulter une confiance sans arrogance, ainsi qu'une saine, énergique et créatrice curiosité pour ces infinies fenêtres d'où s'observe le même univers. La pluralité est telle que l'on en vient à douter qu'il s'agisse du même univers, des mêmes questions et de la même humanité. Dans le « village global », ce faisant, l'individualisme de plus en plus prononcé nous a même amenés à douter du fait qu'il existe des restes de philosophie derrière le calcul de nos volontés de pouvoir et de nos intérêts respectifs. Que peut donc produire l'ego de nos égoïsmes ?

C'est qu'il ne faut pas rester derrière sa fenêtre. En route, disions-nous, sur les chemins du cœur, de l'esprit et de l'imaginaire ! L'horizon nous ouvre deux itinéraires: soit se promener de fenêtre en fenêtre, de philosophie en philosophie, de religion en religion, et chercher à comprendre une à une les traditions et les écoles, leurs enseignements et leurs principes ; de l'une à l'autre, de soi aux autres, on trouvera bien des similarités, des points communs, des valeurs partagées. Soit cheminer au cœur même du paysage et, de là, tourner notre regard vers les fenêtres environnantes : ici, il n'est pas question de considérer la multiplicité des observateurs, mais de se plonger dans l'objet commun observé pour appréhender la diversité des points de vue et l'essence de leur similarité. Une fois admise l'existence de notre fenêtre, il faut donc voyager, se libérer, plonger dans l'océan, naviguer, aller, s'arrêter, chavirer, résister, reprendre la route, naviguer encore et se souvenir que l'océan n'a d'existence (et notre survie de chance) que par la présence de ses multiples rives qui le font unique. Et vice versa.

Nous avons préféré le second itinéraire et nous désirons accompagner le lecteur au cœur de l'observé, afin d'appréhender avec confiance et humilité la myriade des observateurs. Notre philosophie du pluralisme est une immersion dans l'objet pour aller à la rencontre des êtres humains, des sujets, avec leurs traditions, leurs religions, leurs philosophies, leurs esthétiques et/ou leurs psychologies. La quête de sens, l'universel, la liberté, la fraternité, la mémoire, l'amour, le pardon, etc. : chaque chapitre de ce livre aborde un thème, un élément du paysage de la philosophie. Nous essayons, à partir de ce centre, d'interroger et de comprendr...

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Tariq Ramadan