Le Singe de l'autre, Du sauvage américain à l'histoire comparée des religions
EAN13
9782867422584
ISBN
978-2-86742-258-4
Éditeur
Éditions Cendres
Date de publication
Collection
UN MONDE
Nombre de pages
128
Dimensions
26,5 x 19,5 x 2,1 cm
Poids
600 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Singe de l'autre

Du sauvage américain à l'histoire comparée des religions

De ,

Préface de

Éditions Cendres

Un Monde

Offres

Un livre de réflexion paradoxalement de la plus grande actualité répondant de manière décalée aux questions qui se posent douloureusement à notre monde contemporain.


Préface

À partir d’une enquête sur deux ouvrages sur les mœurs et coutumes des sauvages américains parus en 1723-1724, Philippe Borgeaud et Sara Petrella tentent de cerner combien la force visuelle de leurs illustrations a façonné notre imaginaire et permis ensuite la conception d’une histoire des religions, imprégnée de notre connaissance de l’Antiquité.
Les questions importantes que posent ce livre, et qui se reflètent dans son beau titre : Le Singe de l’autre, visent à nous interroger sur la matrice commune dont nous sommes issus. Sommes-nous vraiment, « excepté les questions de révélation », semblables dans notre rapport au divin ? Ou, inoculés par le puissant virus de l’Antique, sommes-nous incapable de penser l’altérité ? Notre esprit se borne-t-il en effet à imaginer et concevoir seulement à partir des représentations qui lui ont été inculquées ?
Aveuglés par la pensée humaniste et les siècles d’images qui ont façonné notre vision du monde à l’intérieur d’un cadre, doré mais fini, nous ressentons à la lecture de ces chapitres combien il serait profitable de nous aérer l’esprit quitte à se débarrasser de notre archéologie visuelle.
C’est à ce prix seulement que nous pourrons faire un pas vers autrui et tenter de mieux saisir ce qui nous divise aujourd’hui quand nous parlons de religion. Il est symptomatique que, pour nous brusquer, ces nouveaux croyants violents devaient s’attaquer à Palmyre et à l’Antiquité. Ils ne voulaient pas toucher en nous notre amour de la culture, comme on l’a beaucoup écrit, mais fendre le socle sur lequel nous avions assis notre représentation du divin en Occident.
Il serait inapproprié de se lancer dans une guerre des images pour répondre aux destructions de Palmyre. Pour nous permettre de penser autrement, il convient de déposer, car nous ne pouvons en vérité l’effacer, dans un des recoins distants de notre mémoire notre « magasin d’images ». C’est à cet exercice d’iconoclasme paradoxal que nous entraîne le livre que vous allez découvrir.
Cet album est le fruit d’un travail réalisé en étroite collaboration entre une historienne de l’art formée également en histoire des religions, et un historien des religions, de plus en plus attiré par ceux qui ont les premiers exploré, entre le xviie et le xviiie siècle, les fondements de cette discipline.
La composition de ce livre reflète parfaitement ce mélange entre histoire des idées et histoire du livre que nous mettons à l’honneur dans cette collection. L’écriture de ce volume fut partagée, si bien que le lecteur aura peine à distinguer les quatre mains dans une première partie qui doit plus à l’historien des religions, ou la seconde à l’historienne de l’art (à qui l’on doit aussi l’appendice).
Le Singe de l’autre avait été commandé pour une collection aujourd’hui éteinte, les « Belles pages de la Bibliothèque de Genève », car nous désirions lui donner plus d’ampleur quant à sa pagination et à son format. Il faut remercier ici Thierry Dubois, conservateur du Département des livres anciens, pour le soin apporté aux treize volumes parus, ainsi qu’à celui-ci dont il a été l’instigateur et le patient éditeur.

Alexandre Vanautgaerden,
directeur de la Bibliothèque de Genève
http://institutions.ville-geneve.ch/fr/bge/

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Philippe Borgeaud
Plus d'informations sur Alexandre Vanautgaerden