Comment la vérité et la réalité furent inventées
EAN13
9782070126002
ISBN
978-2-07-012600-2
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Bibliothèque des Sciences humaines
Nombre de pages
400
Dimensions
2 x 1 x 2 cm
Poids
430 g
Langue
français
Code dewey
121
Fiches UNIMARC
S'identifier

Comment la vérité et la réalité furent inventées

De

Gallimard

Bibliothèque des Sciences humaines

Offres

Cet essai ambitieux se veut une contribution à l'anthropologie des savoirs. Paul Jorion y propose un exercice de décentrement radical par rapport à nos habitudes de pensée. Il montre comment les notions de «vérité» et de «réalité», loin d'aller de soi, sont apparues à des moments précis de l'histoire de la culture occidentale. La «vérité» est née dans la Grèce du IVᵉ siècle avant Jésus-Christ, et la «réalité» (objective), dans l'Europe du XVIᵉ siècle. L'une découle de l'autre : à partir du moment où s'impose l'idée d'une vérité, sous l'influence de Platon et d'Aristote, dire la vérité revient à décrire la réalité. Selon Paul Jorion, cette dernière résulte toutefois, sous sa forme moderne, d'un coup de force opéré à la Renaissance par les jeunes-turcs de l'astronomie moderne naissante. Ce coup de force supposait une assimilation de deux univers : le monde tel qu'il est en soi et celui des objets mathématiques. Il en résulta une confusion entre les deux, dont la science contemporaine est l'héritière. À suivre l'auteur, nous sommes entrés dans l'époque des rendements décroissants de ces «inventions» jadis fructueuses. D'où la nécessité de débarrasser l'entreprise de construction des connaissances du mysticisme mathématique et de réhabiliter la rigueur dans le raisonnement. Celle-ci exige de réassigner au modèle, en particulier mathématique, son statut de représentation au sein de l'esprit humain. L'ouvrage constitue ainsi un plaidoyer en faveur d'un «retour à Aristote», situant l'auteur dans une tradition philosophique où l'on côtoie Hegel et Kojève, mais aussi Wittgenstein.
Cet essai ambitieux se veut une contribution à l'anthropologie des savoirs. Paul Jorion y propose un exercice de décentrement radical par rapport à nos habitudes de pensée. Il montre comment les notions de «vérité» et de «réalité», loin d'aller de soi, sont apparues à des moments précis de l'histoire de la culture occidentale.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Paul Jorion