Liban, la guerre sans fin
Éditeur
Plon
Date de publication
Collection
Tribune du monde
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Liban, la guerre sans fin

Plon

Tribune du monde

Offres

  • Aide EAN13 : 9782259252775
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    7.99

Autre version disponible

**_Liban, la guerre sans fin_ raconte l'histoire de ce pays multi s eculaire,
symbole et victime des dechirements du Proche-Orient. Un pays sur la ligne de
feu. Specialiste du pays du Cedre, Jean-Marie Quemener dessine dans cet
ouvrage une vision du Liban abrupte et sans faux semblants ou l'espoir sait
malgre tout trouver un chemin dans la tragedie.**
Le 22 octobre 1989, les accords de Taef (Arabie Saoudite) mettent fin a la
guerre civile qui dechire le Liban depuis 14 ans.
Les architectes de cette paix doivent rebatir une maison en ruine. Un pays
decompose.
Ils vont echouer.
La guerre telle qu'on la connait (front, armes, soldats...) cesse bien, en
partie. En partie seulement.
Regulierement, le Liban doit encore vivre et survivre avec les attentats, les
menaces, les conflits regionaux et internes.
Mais surtout, la " maison ", faute d'avoir ete totalement rebatie sur de
saines fondations, est encore hantee par ses fantomes guerriers, fissuree par
ses divisions confessionnelles, lezardee par des accords trop levantins, meme
pour des Libanais...
Pire encore, la guerre et ses atrocites nourrissent parfois chez certains une
certaine forme de romantisme ecarlate. Le regret diffus de la fraternite des
armes.
Et rien dans les manuels scolaires, par exemple, pour alimenter le devoir de
memoire ou une forme de transparence historique.
Les institutions elles-memes flirtent encore avec les racines du mal qui a
coute si cher au pays du Cedre. Les politiques libanais jouent encore avec des
allumettes sur un baril de poudre et chacun demande a l'autre de le retenir ou
il fait un malheur...
Le Liban vit encore avec ses demons. Ceux d'avant-guerre ont ete rejoints par
ceux de l'apres-guerre. Et le conflit syrien ajoute encore des flammes a
l'enfer.
La seule force du Liban reste les Libanais. C'est aussi sa principale
faiblesse...

S'identifier pour envoyer des commentaires.