Mediator 150 mg - Combien de morts ?, Première édition
EAN13
9782918135142
ISBN
978-2-918135-14-2
Éditeur
Éditions Dialogues
Date de publication
Collection
Nouvelles ouvertures
Nombre de pages
152
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
190 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Mediator 150 mg - Combien de morts ?

Première édition

De

Éditions Dialogues

Nouvelles ouvertures

Offres

Autre version disponible

Première édition du titre.

La première version de ce titre a été retiré de la vente sous sa première couverture. Le laboratoire Servier a attrait en justice les éditions dialogues, éditeur du livre, et demandé que soit retirée de la couverture la mention du sous-titre présent sur sur la couverture au motif qu’elle risquerait de lui causer un préjudice grave.
[[Le communiqué de l'éditeur qui a fait appel,LINK:http://mediator150mg.blogspot.com/]].

A qui profite notre santé ?

Le livre d’Irène Frachon est le journal d’une enquête médicale qui a conduit au retrait de l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament : le Mediator, coupe-faim à la toxicité attendue.
Au détour de cette enquête, on découvre les façons de travailler du laboratoire Servier, ainsi que les errements et les retards dans la décision de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, l’Afssaps.


« Le 25 novembre 2009, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé annonce la suspension de l'autorisation de mise sur le marché d'un médicament. Il s'agit du Médiator, commercialisé depuis plus de trente ans, alors consommé quotidiennement par près de 300 000 français. Cette décision fait suite à la révélation d'une toxicité grave directement liée au médicament : une atteinte des valves du coeur, aux conséquences parfois mortelles. Les premiers éléments laissant suspecter la possibilité d'une telle toxicité remontent à 1997; date à laquelle un médicament très proche, le coupe-faim Isoméride, est interdit pour les mêmes raisons. Médecin, j'ai été pendant vingt ans témoin puis acteur de cet épisode dramatique. J'ai pris la décision de raconter la chronique des évènements auxquels j'ai pris part. Je pense qu'il est de mon devoir de citoyen de témoigner de ce que j'ai vécu, de la manière la plus factuelle possible, afin de permettre à chacun de découvrir le dessous des cartes, les rouages aboutissant aux prises de certaines décisions de santé publique en France » Irène Frachon.


Découvrez à la fois un livre papier et sa version numérique qui grâce à un code 2d vous permettra de télécharger le livre sur votre Smartphone, ordinateur ou sur votre Reader.

Formats inclus gratuitement :
EBook - format EPUB
EBook - format PDF
EBook - format HTML
EBook - format PDF EReader


Irène Frachon est médecin des hôpitaux, spécialiste de pneumologie.

Prix de la revue indépendante Prescrire 2011
Prix Ethique, catégorie Lanceur d'Alerte, par l'association Anticor
Prix Tartuffe du livre censuré 2010

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

24 février 2012

Par constance.c

C'est une lecture qui nous plonge dans l'organisation complexe du médicament et sa mise sur le marché. J'ai eu le sentiment de lire un polar !! Irène Frachon va au fond de ses explications, qui sont accessibles au grand public, ...

Lire la suite

13 août 2010

un vrai roman!

Un bon bouquin, qui remue et fait réfléchir, très bien écrit, hyper accessible qui atteint son but: alerter, sensibiliser, ouvrir le débat. On reste scotchée devant tant de détermination face à si peu d'écoute de la part des pouvoirs publics: ...

Lire la suite

12 juillet 2010

Elle est comme Erin Brokovitch le docteur Frachon. Mais c'est pas du cinéma son histoire. Super bouquin.

Lire la suite

12 juillet 2010

Je vous suggère un autre sous-titre à la place de "Combien de morts ?". Vous pourriez utiliser "Morts sur ordonnances". C'est une citation. Qui vous ferait un procès ? Car tout de même ce bouquin c'est bien ça : morts ...

Lire la suite

12 juillet 2010

Ce Mediator est un livre étrange. Ce "sous-titre censuré" m'a incité à aller voir de quoi il en retournait. En réalité ce n'est pas très explicite. On ne sait absolument pas pourquoi le sous-titre est celui-là. D'autant que rien dans ...

Lire la suite

12 juillet 2010

Terrifiant

Terrifiant. Passionnant. Eclairant. Sur la puissance du laboratoire notamment. Et qui conduit à se demander s'il y en a beaucoup de "médicaments" comme celui-là. Qui soigne mieux les finances du laboratoire servier que les malades qu'il est censé soulager.

Lire la suite

12 juillet 2010

Nécessaire

Un livre nécessaire. Qu'on lit d'une traite. Terrible. Dans les films policiers les voyous c'est par exemple des truands marseillais équipés de revolvers. Là on ne voit que des types bien sous tous rapports. Propres sur eux. Le Président donne ...

Lire la suite

11 juillet 2010

J'ai apprécié l'analyse factuelle que mène l'auteure. Elle présente des faits, des chiffres, des noms, des téoignages de personnes malades. Sa pugnacité est remarquable tout comme sont révoltantes l'inertie et l'hypocrisie de l'AFSSAPS. On croirait vraiment lire une enquête policière, ...

Lire la suite

5 juin 2010

Je suis client régulier de votre librairie à Brest. Mais de passage à Paris hier j'ai voulu acheter ce livre à la FNAC des Ternes. Ils ne l'avaient pas. Ensuite au Virgin de l'aeroport d'orly où on m'a répondu "ah ...

Lire la suite

Le Blog officiel de Mediator 150mg

Vous trouverez sur http://mediator150mg.blogspot.com/ les articles de presse concernant le livre d'Irène Frachon.

Le mot de l'éditeur

Par Charles Kermarec, le 8 juin 2010

Le Mediator 150mg est un médicament antidiabétique souvent prescrit comme coupe-faim, dont l'autorisation de mise en marché a été suspendue par l'Afssaps (Agence du médicament), en novembre 2009, en raison de sa toxicité avec risque avéré d’atteinte des valves du cœur que sa consommation entrainait pour les patients. Les valvulopathies sont des maladies qui peuvent être mortelles.
Deux millions de personnes ont consommé du Mediator. Et 300 000 encore tous les jours au moment où l'interdiction faite aux pharmaciens de le vendre a été prononcée.
Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest, a été l'un des médecins dont l'enquête a conduit l'Afssaps à faire retirer le Mediator du marché. Elle est l'auteur du livre Mediator 150mg combien de morts ?.
A l'issue de son enquête serrée, scientifique, son livre se termine par cette phrase : "Il me reste une question : combien de morts ?". Cette question est donc la question prospective, et légitime, d'un médecin soucieux de ses malades et des politiques de santé.
Le laboratoire Servier a attrait en justice les éditions dialogues, éditeur du livre, et demandé que soit retirée de la couverture cette mention : "Combien de morts" au motif qu’elle risquerait de lui causer un préjudice grave. Action judiciaire en référé vu l'urgence et l'imminence du préjudice allégué.
Par un attendu ahurissant, le juge a fait droit à cette demande. Il écrit notamment :
"la défenderesse (les éditions dialogues) en effet minimise l'impact de l'intitulé de son ouvrage en soulevant le fait que la diffusion du produit est aujourd'hui suspendue, et que le dommage serait en conséquence peu important. Or cet argument peut être retourné. S'il advenait finalement qu'après analyse la suspension soit levée, et la diffusion des produits à base de benfluorex rétablie, le dénigrement provoqué par la mention litigieuse se révèlerait alors grandement source de discrédit tant pour le produit que pour le fabricant du produit."
En somme le juge nous dit : si un médicament qui est un poison était demain considéré comme un bonbon inoffensif, alors demain il y aurait préjudice. C'est reconnaitre qu'aujourd'hui il n'y en a pas. Et d'imminent non plus.
Dès lors, la décision du juge brestois s'analyse clairement et simplement en une censure d'un sous-titre, légitime s'agissant de la toxicité avérée, reconnue par l'Afssaps, d'un médicament qui peut être cause de valvulopathie. Une censure du sous-titre. Une censure du livre. Dont la couverture doit être modifiée sous astreinte de 50 euros par exemplaire distribué.
Le métier de libraire consiste avant tout à se dresser contre la censure.
Je fais appel.
Ce livre sera de nouveau en vente la semaine prochaine. Son sous-titre sera désormais "sous-titre censuré".
Il me reste une question : qu'est ce qui est préjudiciable ? Le sous-titre : combien de morts ? Ou les morts ?
Charles Kermarec


Nos confrères en parlent...

En ligne sur le blog d'Ombres Blanches, "Tempête à Brest", un article de Christian Thorel consacré à "Mediator 150 mg".

Dossiers relatifs

Voici une sélection de romans et de récits qui ont été adaptés au cinéma récemment.

Voir le dossier complet

Une belle surprise sur vos écrans! Le livre est encore mieux! Venez le découvrir...

Voir le dossier complet

Le Quartz nous promet encore un beau programme cette année. Venez découvrir les oeuvres sur papier avant de les voir sur scène.

Voir le dossier complet