Le néostoïcisme, Une philosophie par gros temps
EAN13
9782711622917
ISBN
978-2-7116-2291-7
Éditeur
Vrin
Date de publication
Collection
Bibliothèque des philosophies
Dimensions
21 x 1 cm
Poids
300 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Le néostoïcisme

Une philosophie par gros temps

De

Vrin

Bibliothèque des philosophies

Offres

Avec Sénèque et Juste Lipse, le stoïcisme revient à la mode à la fin de la Renaissance. Fleurissent alors les traités qui louent la constance, le travail, la force d’âme, la discipline et l’obéissance, la clémence du Prince, etc. Mais le néostoïcisme est confronté à un problème ignoré de l’ancien : comment concilier cette morale « virile, rude et austère » avec les enseignements du christianisme? Peut-on être stoïcien en philosophie et chrétien? Peut-on faire jouer les « belles lettres » contre les Lettres sacrées? Juste Lipse, Guillaume du Vair et Pierre Charron l’ont cru, présentant leur défense du stoïcisme impérial et romain comme une thérapie pour des temps troublés. Une « philosophie par gros temps », tel apparaît bien le néostoïcisme en Europe du Nord, déchirée par les guerres religieuses, les épidémies, les famines, les troubles civils. Une philosophie qui a encore quelque chose à dire peut-être à notre temps.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

5 questions posées à Jacqueline Lagrée, à l'occasion de la parution de son livre "Le néostoïcisme" (éditions Vrin).

Avec Jacqueline Lagrée
Le , Café de la librairie Dialogues

Avec Sénèque et Juste Lipse, le stoïcisme revient à la mode à la fin de la Renaissance. Fleurissent alors les traités qui louent la constance, le travail, la force d’âme, la discipline et l’obéissance, la clémence du Prince, etc. Mais le néostoïcisme est confronté à un problème ignoré de l’ancien : comment concilier cette morale « virile, rude et austère » avec les enseignements du christianisme? Peut-on être stoïcien en philosophie et chrétien? Peut-on faire jouer les « belles lettres » contre les Lettres sacrées? Juste Lipse, Guillaume du Vair et Pierre Charron l’ont cru, présentant leur défense du stoïcisme impérial et romain comme une thérapie pour des temps troublés. Une « philosophie par gros temps », tel apparaît bien le néostoïcisme en Europe du Nord, déchirée par les guerres religieuses, les épidémies, les famines, les troubles civils. Une philosophie qui a encore quelque chose à dire peut-être à notre temps.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jacqueline Lagrée