Les mises en scène de la parole aux XVIe et XVIIe siècles
Éditeur
Presses universitaires de la Méditerranée
Date de publication
Collection
Collection des littératures
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les mises en scène de la parole aux XVIe et XVIIe siècles

Presses universitaires de la Méditerranée

Collection des littératures

Offres

  • AideEAN13 : 9782367812298
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99

Autre version disponible

L’une des caractéristiques majeures de la fin du XXe siècle, dans les sociétés
occidentales, aura été la médiatisation de la parole — outre celle, évidente,
de l’image. Après plusieurs siècles d’un règne écrasant de l’écrit dans la
diffusion des idées, la parole médiatisée (par la télévision, la radio, etc.)
est l’outil privilégié d’accès aux informations, aux idées et aux
connaissances pour des millions de personnes. Cette révolution dans les usages
pose un problème, auquel nous ne sommes pas nécessairement préparés : celui du
pouvoir de la parole. Pourquoi une société donnée, dans un contexte donné,
donne-t-elle à la parole cette place ? Faut-il croire en une efficacité
particulière de cette médiatisation ? Quelles attitudes avoir vis-à-vis de la
parole détournée, reprise, véhiculée ? Ces questions, nous nous les posons
aujourd’hui chaque fois que nous regardons un journal télévisé, un débat, ou
que nous entendons, repris, les propos tenus par une tierce personne. Le
présent volume se propose d’enquêter sur quelques-uns des antécédents
historiques de cette médiatisation, et de leur poser ces questions
contemporaines. Entre l’héritage laissé par l’Antiquité et la fin du XVIIe
siècle, siècle de l’éloquence, mais aussi de la popularisation du livre, la
parole a fait en effet l’objet de spectaculaires traitements médiés, que ce
soit dans le théâtre, l’opéra, l’écriture littéraire, politique ou historique.
Les textes qu’on trouvera rassemblés ici sont le fruit d’un séminaire initié
en 1999 par la composante « baroque » de l’équipe Marenbar (Moyen Âge,
Renaissance, Baroque) de l’université de Montpellier III, prolongé sous la
forme de journées d’études. La caractéristique essentielle du séminaire du
Marenbar étant son interdisciplinarité, on lira donc ici des contributions
issues de la littérature, mais également de la linguistique, de la
philosophie, de l’histoire et de la musicologie...

S'identifier pour envoyer des commentaires.