Delacroix, «Une fête pour l'œil»
EAN13
9782072770043
ISBN
978-2-07-277004-3
Éditeur
Découvertes Gallimard
Date de publication
Collection
Découvertes Gallimard - Arts (347)
Nombre de pages
160
Dimensions
18 x 17 x 0 cm
Poids
221 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Tout à la fois romantique et classique, dilettante et bourreau de travail, solitaire et mondain, Eugène Delacroix a tout peint. Passionnément. D'une vaste érudition, il a trouvé son inspiration chez les plus grands, Shakespeare, Goethe, Byron et Dante. Passant librement du mythe à la réalité, il a traduit les souffrances de son siècle avec une rare puissance imaginative, Les Massacres de Scio, La Grèce sur les ruines de Missolonghi, La Liberté guidant le peuple, symbole à jamais de la révolution. En 1832 au Maroc, il découvre, fasciné, la lumière implacable et l'«Antiquité véritable» ; aquarelles et croquis se multiplient, pour constituer le substrat d'une centaine de tableaux dont les Femmes d'Alger (1834). De retour à Paris, il se voue aux «grandes lumières de la peinture murale» (Assemblée nationale, Sénat), et après avoir versé «tour à tour sur ses toiles inspirées le sang, la lumière et les ténèbres», livre à l'église Saint-Sulpice le dernier combat de sa vie, lui ce voltairien convaincu qui n'a cessé de confier à son Journal, en même temps que ses réflexions esthétiques, ses questions et ses doutes.Arlette Sérullaz et Annick Doutriaux éclairent l'univers de ce peintre-poète dans lequel Baudelaire voyait le «chef de l'école moderne».
Nouvelle édition en 2018
Nouvelle édition.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Arlette Sérullaz
Plus d'informations sur Annick Doutriaux