Fin de partie, L'ascension et la chute de Bobby Fischer, l'enfant chéri de l'Amérique, jusqu'au seuil de la folie
EAN13
9782373050271
ISBN
978-2-37305-027-1
Éditeur
Forges de Vulcain
Date de publication
Nombre de pages
456
Dimensions
24 x 16 x 3 cm
Poids
626 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Fin de partie

L'ascension et la chute de Bobby Fischer, l'enfant chéri de l'Amérique, jusqu'au seuil de la folie

De

Traduit par

Forges de Vulcain

Offres

Frank Brady a rencontré Bobby Fischer quand le jeune prodige n'avait que dix ans, en 1953. Venu couvrir le championnat d'échec de Brooklyn, il ignorait qu'il allait rencontrer le plus grand joueur d'échec de tous les temps, l'homme qui allait révolutionner ce jeu et transformer les champions en rock stars médiatisées. Doté de 181 points de QI, Fischer avait déjà lu, à l'âge de 13 ans, plusieurs centaines de livres d'échecs dans plus de six langues. Son odyssée allait l'emmener des bas-fonds miséreux de Brooklyn aux couvertures de Life et Time Magazine. Son plus haut fait d'armes est d'avoir battu les soviétiques aux championnats du monde de 1972, lors d'un match télévisé contre Spasky, match qui devait rester une des manifestations les plus médiatisées de l'affrontement de l'Ouest et de l'Est pendant la Guerre Froide.
Après ce sommet, la folie de Fischer qui, canalisée, lui assurait de dominer sa discipline, se retourna contre lui, l'entraînant dans une chute sans fin et spectaculaire, dans laquelle pourtant de nombreux admirateurs lui conservèrent leur amitié : car Fischer était et restera, non seulement une figure à part du monde des échecs, mais aussi l'incarnation d'une folie proprement américaine.
Cette biographie, remarquablement écrite, particulièrement précise et riche de mille détails fascinants, suit l'ascension et la chute de Fischer, héros pour les uns, monstre pour les autres - mais énigme pour tous... Jusqu'à la publication de ce livre.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Frank Brady
Plus d'informations sur Vincent Raynaud