Pensées nocturnes, Poème radiophonique
EAN13
9782919582150
ISBN
978-2-919582-15-0
Éditeur
BLACK HERALD
Date de publication
Nombre de pages
153
Dimensions
20,5 x 14 x 1,2 cm
Poids
220 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Pensées nocturnes

Poème radiophonique

De

Traduit par

Postface de

Black Herald

Offres

Postface de Roger Scott. Après la parution en français de La vie de l'homme est cette viande de David Gascoyne, dont on fête cette année le centenaire de la naissance, Black Herald Press propose une édition bilingue de son poème radiophonique, Pensées nocturnes, diffusé en 1955 par le Third Programme de la BBC. Au sommaire : le poème en trois volets (« Les Veilleurs de Nuit », « Carnaval Mégalométropolitain », « Rencontre avec le Silence »), « Le Poète et la Ville » (1981), essai de Gascoyne inédit en français, et une postface de Roger Scott – ami, archiviste, éditeur du poète et spécialiste de son œuvre ; le tout dans une traduction de Michèle Duclos. Diffusé en 1955 par le Third Programme de la BBC et publié en 1956 en Grande-Bretagne, Pensées nocturnes, poème radiophonique pour plusieurs voix de David Gascoyne (1916-2001), se présente comme une déambulation en trois volets dans une ville nocturne – en l'occurrence, Londres – qui revêt des formes multiples : cité réelle, rêvée et assoupie, puis fantasmagorique et hallucinatoire, enfer souterrain et ultra-mécanisé, enfin silencieuse et apaisée, rendue à la Nature, à l'espoir et à la renaissance. Partant du thème de la Cité primitive et mythique devenue « Mégalométropolis », le poète dépeint tant « le vide éthique qui est au cœur de notre monde » que la figure du Solitaire perdu dans la multitude, tantôt « privé d'âme et d'individualité », tantôt luttant pour préserver son humanité. À travers cette exploration tour à tour tragique, satirique et existentielle de la Ville, le poète entend aborder « la nuit spirituelle » inextricablement liée à la civilisation moderne et souligner sa quête incessante de lumière, seule capable « d'écarter l'obscurité du Vide », pour citer Roger Scott, et de nous permettre d'accéder à une « solitude partagée ».

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur David Gascoyne
Plus d'informations sur Michèle Duclos