C.I.E.L., Un combat intellectuel antitotalitaire (1978‑1986)
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
Bibliothèque classique de la liberté
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

C.I.E.L.

Un combat intellectuel antitotalitaire (1978‑1986)

Les Belles Lettres

Bibliothèque classique de la liberté

Offres

  • AideEAN13 : 9782251907147
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    15.99

Autre version disponible

Janvier 1978 : autour de la figure tutélaire de Raymond Aron, 150 universitaires, écrivains et artistes de toutes disciplines et sensibilités politiques publient un fracassant manifeste intitulé « La liberté ne se discute pas. La culture contre le totalitarisme », à la fin duquel est annoncée la création d'un Comité des Intellectuels pour l'Europe des Libertés (C.I.E.L.). Pendant près d'une dizaine d'années et tout en apportant son soutien aux dissidents venus de l'Est, ce CIEL présidé par Eugène Ionesco va faire l'actualité en multipliant des initiatives (appels, colloques, « assises »...) qui dénoncent les impostures du communisme soviétique et l'emprise persistante du marxisme en « opium des intellectuels ». C'est ce moment charnière de retour en grâce du libéralisme politique en France qu'illustre ici une sélection inédite des textes les plus significatifs qui en ont alors témoigné dans La Lettre du CIEL, signés des membres les plus en vue du Comité (d'Alain Besançon au doyen Georges Vedel en passant par Michel Crozier, Jean-Marie Domenach, Emmanuel Le Roy Ladurie, Jean-François Revel et Philippe Sollers), ainsi que les textes des principaux « appels ». S'y ajoutent une intervention substantielle de Jacqueline de Romilly, et une allocution de Karl Popper lors de sa réception du Prix Tocqueville 1983 où était représenté le Comité.

S'identifier pour envoyer des commentaires.